Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rahhal Mekkaoui : L’Istiqlal a déjà fait ses preuves


Rédigé par Hiba CHAKER le Lundi 30 Août 2021

À la veille des prochaines élections législatives, régionales et communales qui seront, pour la première fois, tenues simultanément, le conseiller istiqlalien Rehal Mekkaoui détaille, par un exposé circonstancié, les dessous du programme du Parti de la Balance.



Rahhal Mekkaoui : L’Istiqlal a déjà fait ses preuves
Dans son passage au JT de 2M, Rahhal Mekkaoui, membre du Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal et président de la Commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des Conseillers, a présenté le programme istiqlalien dont l’un des slogans est la garantie de la parité au sein de la société.

Une campagne digitale

Au quatrième jour de la campagne électorale pour le scrutin du 8 septembre, Rahhal Mekkaoui était l’invité du Journal télévisé du Soir de 2M, pour parler du déroulement des élections et du programme Istiqlalien, dans un contexte marqué par une recrudescence de la pandémie au Maroc.

« Ce sont des élections qui revêtent une importance névralgique pour le Maroc, vu que, pour la première fois, près de 18 millions de Marocains, dont 46% des femmes, sont appelés à voter le même jour pour élire les 395 députés de la Chambre des Représentants et plus de 31.000 candidats communaux et régionaux », a déclaré M. Mekkaoui. En effet, les élections législatives, régionales et communales sont toutes programmées pour le 8 septembre.

Quant à l’organisation de la campagne istiqlalienne, le parti mise sur le digital, annonce Mekkaoui. « Nous avons décidé d’investir le digital vu les grandes opportunités qu’il présente, à savoir la stimulation du débat politique, l’interactivité accrue entre les candidats et les citoyens, une mobilisation des partisans plus efficace et, finalement, une circulation rapide de l’information. En outre, ces mesures sont également pour protéger les citoyens et les 20.000 candidats de l’Istiqlal à l’échelle nationale », a affirmé le Conseiller.

D’ailleurs, selon le baromètre de l’empreinte numérique des partis politiques au Maroc, réalisé par l’Observatoire des opinions publiques numériques dans l’objectif de mesurer la présence des partis sur les différentes plateformes digitales, le parti de la Balance a touché 260 millions d’utilisateurs entre le début de l’année et fin juin, enregistrant une forte progression de sa présence. Et le rapport d’indiquer que l’Istiqlal domine nettement les partis de l’opposition.

Equité maintenant

Sur la question du programme de l’Istiqlal pour le prochain quinquennat, Mekkaoui a souligné la volonté de son parti d’incarner une véritable alternance démocratique. Le Parti de l’Istiqlal s’engage à mener une politique sociale, extrêmement différente de l’approche libérale menée par l’actuel Exécutif qui, selon le Conseiller, exacerbe les inégalités et les grognes sociales.

En gros, les Istiqlaliens veulent mettre en place une politique de la demande concentrée sur le soutien du pouvoir d’achat des classes moyennes et des ménages, et ce, à travers 13 objectifs réalisables et ambitieux.

Finalement, Mekkaoui a invité les citoyens à voter massivement le 8 septembre pour choisir entre les partis de la majorité actuelle, sans réalisations palpables durant les dernières années, et le Parti de l’Istiqlal « qui a fait ses preuves en réalisant plus de 85% de ses engagements envers les citoyens durant le gouvernement de Abbas El Fassi».
 
Hiba CHAKER


Istiqlal : Renforcement de la régionalisation avancée et de la gouvernance
 
Le Parti de l’Istiqlal souligne la nécessité de renforcer la démocratie locale, d’impliquer les citoyens dans le processus de développement et de consolider l’option de régionalisation comme option constitutionnelle et démocratique, non seulement comme approche politique et administrative du Royaume, mais aussi comme alternative à l’échec des politiques publiques centralisées dans l’élimination des disparités spatiales en matière d’investissements et d’accès aux services publics de base, et par suite les retombées de cela sur la répartition équitable des richesses entre les régions.

A cet égard, le Parti de l’Istiqlal considère la régionalisation avancée comme un choix stratégique pour parvenir à un développement intégré et à une bonne gouvernance territoriale, du fait qu’il permet le progrès et le développement spatial, et pour l’équilibre développemental et économique qu’il peut apporter entre les différentes régions et entre les zones au sein de chaque région, afin d’atteindre la justice sociale.

Le parti considère également que la promulgation de la charte de la décentralisation administrative, malgré son insuffisance à donner une vision claire et des pouvoirs aux élus dans les régions, est une étape importante dans le renforcement de la régionalisation avancée.

Ainsi, sur la base d’un diagnostic de terrain et d’un dialogue direct et continu avec les citoyennes et les citoyens, le Parti de l’Istiqlal a formulé un programme visant à atteindre l’égalité des chances, et favoriser un cadre élevé pour une vie décente, un développement économique et social durable, ainsi que l’activation d’une gouvernance efficace au service des citoyens, hommes et femmes, fondée sur une relation contractuelle entre l’État et la région.