Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rabat et sa région, riches en zone agricoles

Rabat


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Vendredi 24 Avril 2020

La région Rabat-Salé-Kénitra a des potentialités importantes des cultures maraîchères, ce qui assure l’approvisionnement régulier des marchés.



La région de Rabat-Salé-Kénitra dispose d’une production aussi variée qu’abondante en cultures maraichères dont le calendrier de production permettra d’assurer l’approvisionnement régulier des marchés, sans aucune rupture ni discontinuité, a affirmé la direction régionale de l’Agriculture (DRA).

Offre globale prévisionnelle

Dans son communiqué, la direction régionale indique que l’offre globale prévisionnelle de Rabat-Salé-Kénitra en production maraichère est estimée à 1,4 millions de tonnes dont près de 40% seront disponible durant les mois de mai à juillet 2020, notant que cette production est répartie comme suit : 414.000 tonnes de pomme de terre dont le programme du printemps a été multiplié par 4 pour atteindre une superficie dépassant les 6.500 hectares, 68.000 tonnes d’oignon, 168.500 tonnes de tomate et 77.500 tonnes de carotte.

Il s’agit, également, de 38.700 tonnes de courgette et courge, 35.700 tonnes de poivron, 13.000 tonnes d’aubergine, 5.000 de concombre, 23.000 tonnes de navet, 11.600 tonnes du haricot vert, 136.000 tonnes de pastèque et 223.000 tonnes de melon et 202.500 de légumes divers comme la laitue, la betterave et les choux.

Les services de la DRA se mobilisent

Par ailleurs, la direction régionale relève que la région de Rabat-Salé-Kénitra a réalisé 95% de son programme de printemps en cultures maraichères, soit plus de 14.000 hectares (ha) sur un programme fixé à 14.750 ha au titre de l’actuelle campagne agricole, indique la direction régionale de l’Agriculture (DRA) de Rabat-Salé-Kénitra.

« La région a réalisé un programme de maraichage d’automne-hiver de 14.400 ha (pratiquement en totalité) et un programme additionnel de 11.850 ha pour une production couvrant l’été et le début de la période hivernale, soit un programme global de 41.000 ha », précise la DRA-RSK, relevant une progression soutenue du programme d’assolement des cultures de printemps boosté par les dernières précipitations qu’a connues la région.

D’autre part, les services de la DRA sont pleinement mobilisés, dans le cadre du dispositif de suivi et de veille sur les marchés agricoles, pour le suivi journalier de la dynamique des marchés locaux et des prix sur tous les points de la chaine de valeur, ainsi que l’évolution de la mise en oeuvre du programme des cultures et le suivi de la situation des réalisations sur le terrain, ainsi que le renforcement de la communication sur l’offre avec les professionnels et les producteurs et tous les intervenants dans le secteur.

Kenza Aziouzi