Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rabat : Ville lumière, capitale culturelle du monde islamique


Rédigé par Chaimae BARKI le Dimanche 7 Novembre 2021

L’organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a désigné Rabat capitale culturelle du monde islamique en 2022.



La ville de Rabat a été désignée capitale culturelle du monde islamique pour l’année 2022, a annoncé, vendredi, le directeur général de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), Salem Ben Mohamed El Malek.

Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, au siège du ministère à Rabat.

Ainsi, avec cette désignation, la capitale du Royaume rejoint le cycle de distinctions attribuées aux capitales du monde islamique. Une façon d’honorer une ville dotée d’un patrimoine culturel et architectural séculaire et consacrée, en 2012, par son inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais aussi une opportunité d’ouverture des villes du monde musulman sur le champ de la culture, par la constitution d’un réseau de capitales porteuses de valeurs communes inscrites dans une dynamique d’échanges culturels au niveau arabo-musulman, africain et international.

Rabat, Label des capitales du monde islamique et africain

Située sur la façade atlantique, au nord-ouest du Maroc, Rabat est le résultat d’un dialogue fructueux entre le passé arabo-musulman et le modernisme occidental. La Capitale administrative du Maroc, Rabat a été de tout temps un berceau culturel par ses écrivains et ses artistes mais également par sa littérature, dans ses langues principales, français, arabe, darija et amazigh, à travers toute la gamme des moyens d’expression : Roman, théâtre, récitals de poésie, joutes de conteurs, cinéma, rappeurs et événements culturels.

En effet, le label accordé à la capitale du Maroc est à mettre en relation avec le programme Rabat Ville Lumière Capitale Marocaine de la Culture lancé par Sa Majesté le Roi en 2014, notamment articulé autour d’opérations de restauration des enceintes et monuments de la ville, de rénovation du tissu ancien et d’édifices emblématiques, d’aménagement des espaces publics et d’éclairage, et de projets d’architecture tels que le Grand théâtre, oeuvre de l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid.

Ainsi, forte de son patrimoine mondialement reconnu, de son atout de Ville lumière que lui consacre son statut pionnier de capitale culturelle du Continent et désormais du monde islamique, la ville de Rabat a tout ce qu’il faut pour représenter dignement « une capitale culturelle autant dans le monde islamique qu’africain ».

Rappelons que l’Organisation islamique mondiale pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO) avait choisi Doha, capitale du Qatar, comme capitale culturelle du monde islamique en 2021.

Chaimae BARKI


La culture, un instrument de mobilisation en période de crise

Une telle relance est l’occasion de redonner à la culture la place qui lui revient dans la société comme facteur de rapprochement, d’unité et de cohésion sociale, suite aux effets de la pandémie qui ont affecté de nombreux secteurs économiques parmi lesquels le tourisme, les arts et la culture. M. Bensaid a estimé qu’en effet, « la désignation de la ville de Rabat comme capitale culturelle du monde islamique pour l’année 2022 contribuera à la relance culturelle post-Covid aux niveaux local et national. Un programme comportant une série d’activités et impliquant les différents secteurs gouvernementaux ainsi que les autorités locales de la région Rabat-Salé Kénitra, sera mis en place pour la circonstance », a-t-il précisé .