Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rabat : L’édition 2020 de Jidar est annulée


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Mardi 8 Septembre 2020

La situation peu rassurante due au Covid-19 a poussé à l’annulation de plusieurs événements. Aujourd’hui, c’est autour du festival Jidar.



Rabat : L’édition 2020 de Jidar est annulée
Après 5 années d’échanges et d’expériences, l’édition 2020 de Jidar - Toiles de rue n’aura pas lieu, à cause de la pandémie au nouveau Coronavirus. L’exploitation de cet espace public n’est pas envisageable cette année. État d’urgence exige.

« Au vu des circonstances actuelles et des mesures d’urgence prises par le Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19, l’association EACL’BOULVART a le regret de vous annoncer l’annulation des éditions 2020 de ses festivals de musique, L’Boulevard et de street-art Sbagha Bagha à Casablanca et Jidar, toiles de rue à Rabat », annoncent les organisateurs dans un communiqué.

« Les activités du centre de musiques actuelles, le Boultek – concerts, répétitions et résidences – sont également à l’arrêt. Nos équipes s’activent toutefois, afin de préparer la prochaine saison qui, nous l’espérons, saura répondre à vos attentes », assurent-ils. Triste nouvelle pour les adeptes de l’art, pour qui, Jidar constituerait un musée à ciel ouvert, accessible aux yeux de tous, qui rassemble plusieurs artistes, nationaux et internationaux, pour habiller les murs de la ville lumière. 

Le #millo_wall_challenge

Il n’est pas sans rappeler que tout récemment, l’œuvre murale de Millo dans le quartier Derb Omar avait disparu. C’est dans le cadre du festival « Sbagha Bagha », il y a tout juste un an, que l’artiste italien a réalisé à Derb Omar cette fresque murale en hommage aux grossistes de la région et aux femmes qui peinent encore aujourd’hui à s’assumer pleinement dans la société marocaine. Suite à cette disparition, plusieurs scénarios sont exposés par les internautes. Selon eux, le mur du bâtiment serait consacré, par le propriétaire, à des contrats de publicité.

Nombreux n’ont pas pu dire au revoir à la fresque murale de Millo, intitulée ‘’manipuler avec soin’’. Enragés, les internautes protestent et dénoncent cet acte jugé d’‘’irrespectueux’’

Plusieurs personnes ont réagi à ces agissements: « Nous avons des photos de cette fresque avec mon père. Nous sommes désolés », se lamente une internaute pour l’artiste Francesco Camillo Giorgino, alias Millo. Lui-même n’a été tenu au courant de la disparition de son œuvre que grâce à une image envoyée par un de ses fans, a-t-il annoncé sur sa page Facebook.

Survient alors le #millo_wall_challenge où plusieurs fans et artistes se montrent solidaires et dénoncent ces actes via le Hashtag sur les réseaux sociaux.
 
Kenza AZIOUZI