Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Provocation du « Polisario » : Fermement dénoncée par des Etats, experts et éditorialistes


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Lundi 16 Novembre 2020



Provocation du « Polisario » : Fermement dénoncée par des Etats, experts et éditorialistes
En créant un couloir de passage pour les personnes et leurs biens à El Guerguerat, les FAR ont mis fin à l’agissement des protégés d’Alger. Mais aussi elles ont brisé le mythe de la fantomatique « RASD ». Cette opération, menée avec professionnalisme mais avec fermeté, continue de bénéficier des soutiens au sein de la communauté africaine.

Qu’il s’agisse des Etats, d’experts, d’analystes et d’éditorialistes, tous ont tenu à dénoncer cette énième provocation du « Polisario ». C’est le cas de Sao Tomé et Principe. Ainsi le président de l’Assemblée nationale de ce pays, Delfim Santiago Das Neves, a exprimé sa solidarité avec le Royaume du Maroc et condamné les actes répugnants des milices du Polisario dans la zone d’El Guerguerat. « Ces actes provoquent un blocage occasionnel de la circulation des personnes et des biens dans les zones avoisinantes », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le Gabon a exprimé sa vive préoccupation face aux opérations illégales menées par les milices du « Polisario ». Face à cette situation le Gabon, qui entretient d’excellentes relations d’amitié et de coopération avec le Maroc, « condamne ces opérations qui portent atteinte à l’intégrité du processus mené sous l’égide exclusive du SG des Nations Unies », souligne le Cabinet de la Présidence dans un communiqué. Il soutient « les actions du Maroc en faveur de la sécurisation de cette zone tampon afin d’y assurer le flux régulier des biens et des personnes », note la même source.

Solution politique

Quant à Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine, il s’est dit préoccupé avant de réaffirmer la disponibilité de l’UA pour soutenir activement les efforts des Nations Unies pour une solution politique juste et acceptable par toutes les parties de ce conflit. 

De son côté, le directeur du Centre maghrébin pour les études stratégiques, le Mauritanien, Didi Ould Salek, fait remarquer qu’au « final, le Polisario a essuyé un camouflet cinglant suite au blocage de ce passage frontière entre le Maroc et la Mauritanie. Auparavant, l’universitaire a soutenu que « l’opération menée vendredi par le Maroc à El Guerguerat était tout à fait normale et nécessaire car il s’agissait d’une question se rapportant à la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale ».

Pour sa part, le géo-politologue rwandais et consultant de renom en relations internationales, Ismael Buchanan, estime la décision du Maroc d’agir pour mettre un terme aux actes de déstabilisation et provocations dangereuses du « Polisario » dans la zone tampon de El Guerguerat, au Sahara marocain, est une décision légitime, mais aussi nécessaire pour la reprise de la libre circulation commerciale dans le passage reliant le Maroc à la Mauritanie.

Plusieurs autres personalités ont abordé dans le même sens dont, entre autres, l’académicien camerounais, Alphonse Zozime Tamekamta, le journaliste et écrivain camerounais, etc. Bref, une avalanche de réactions pour condamner cette provocation du « Polisario ».
Wolondouka SIDIBE