Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Prolongation du couvre-feu : Un coup dur pour les TPME


Rédigé par A.Channaje le Vendredi 26 Février 2021

Très impactées par la prolongation du couvre-feu, les très petites et moyennes entreprises ont besoin d’un nouveau souffle pour réussir leur relance économique.



« Compte tenu de l'état d’urgence sanitaire, décrété en mars 2020 pour limiter la propagation du coronavirus et protéger la santé publique, l’activité normale des entreprises a été altérée », souligne la Confédération marocaine des TPE-PME.

Le confinement a impacté les TPME (Très Petites et Moyennes Entreprises) qui n’ont pas pu bénéficier des mesures de soutien adaptées de la part du CVE (Comité de Veille Economique) malgré leur importance dans le tissu socioéconomique marocain, ajoute la même source dans un communiqué, parvenu à L'Opinion ce vendredi 26 février.

Sachant que cette catégorie d'entreprises, poursuit la même source, représente plus de 95% du tissu entrepreneurial, contribue à 40% des investissements privés et 30% des exportations.

Pire encore, le gouvernement, pour tenter de contenir la pandémie, n’a pas cessé de prolonger le couvre-feu depuis fin décembre 2020. « Dans ces conditions protectrices, et pour l’exercice d’une activité professionnelle, les autorités exigent une autorisation de déplacement, ce qui limite la mobilité des entrepreneurs…Sachant que les TPE-PME vivent déjà une fragilité aussi bien structurelle que financière », indique ledit communiqué signé par le président de la Confédération, Abdellah El Fergui.

20.000 TPE au bord de la faillite

« L’étude que nous avons réalisé en mars - avril 2020 sur les effets de la crise économique causée par le Covid- 19 sur les TPE-PME a montré que plus de 83% de ces entreprises étaient en arrêt total pendant le confinement. Malgré cela, le gouvernement n’a pas prévu de lancer un programme adapté aux TPE-PME et Auto- entrepreneurs. Du coup le nombre des entreprises qui ont fait faillites en 2020 a doublé par rapport à 2019 pour atteindre 20.000 entreprises surtout les TPE », note la même source.

Un chiffre qui est largement supérieur à celui annoncé dernièrement une étude d'Inforisk (6.612 TMPE dont  6540 TPE et 72 PME. Pourtant, la réaction du président de la Confédération des TPME n'a pas tardé à se faire.

Dans un récent communiqué parvenu à L'Opinion, M. Fergui a contesté les résultats de cette étude et a estimé que ce chiffre de 6.612 ne représente guère la réalité. Selon lui, plus de 20.000 TPE sont plutôt au bord de la faillite. Et plusieurs milliers ont mis la clé sous la porte sans l’avoir déclaré auprès des tribunaux de commerce.
 

  


Dans la même rubrique :
< >