L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Projet X-Links : Vers un nouvel investissement de 18 millions de livres


Rédigé par Mohamed Elkorri le Mardi 27 Septembre 2022

La société X-Links, l'un des projets des plus prometteurs entre le Maroc entre le Royaume-Uni. Le projet pourrait obtenir un financement de 18 millions de livres sterling. Détails.



Après avoir lancé, en mai dernier, le projet visant à alimenter en électricité le Royaume-Uni, à partir des installations solaires marocaines, le montage financier de ce projet commence à se préciser davantage. C’est ainsi qu’on apprend qu’un plan de l’ordre de 18 milliards de livres sterling est en gestation, destiné à exploiter l’énergie solaire et éolienne dans le Sahara marocain pour fournir l’électricité à la Grande-Bretagne. 

Ce projet a pour objectif de réduire considérablement les factures des ménages, a affirmé ce début de semaine le Dailymail, ajoutant que les responsables de Whitehall sont en train de se pencher sur les détails du projet, qui vise à installer près de 12 millions de panneaux solaires et 530 éoliennes sur une vaste étendue de désert au Maroc. 

Les installations généreront de l’électricité à transférer au Royaume-Uni via le plus long câble électrique sous-marin au monde. Le projet « Xlinks », présidé par Sir Dave Lewis, devrait alimenter plus de sept millions de foyers à l’horizon 2030, fournissant 8% des besoins énergétiques de la Grande-Bretagne.

Le Dailymail a indiqué aussi qu’une étude de la société d’énergie Octopus, engagée financièrement dans le programme, montre que le projet permettra la réduction considérable des factures des ménages au Royaume-Uni. Il est prévu qu’il fournirait de l’électricité à environ la moitié du coût de celle produite par les centrales nucléaires. 

De son côté, Xlinks a obtenu, selon le média anglais, l’autorisation de construire un immense panneau solaire, et un parc éolien adjacent sur une étendue de terrain de 370 milles carrés dans la région de Guelmim-Oued Noun. La motivation justifiant le pari de Whitehall demeure dans les 3500 heures d’ensoleillement par an sur cette région, contre 1 500 heures annuelles en Grande-Bretagne.

L’alimentation sera effectuée par la liaison de quatre câbles sous-marins, qui transféreraient l’électricité, stockée dans une énorme usine de batteries, à 2.360 milles (4000 kilomètres), du Maroc après le Portugal, l’Espagne et la France avant de débarquer dans le village d’Alverdiscott, dans le Nord du Devon, où elle sera par la suite injectée dans le réseau électrique britannique.

Le montage financier du projet

Trois chantiers navals s’affairent à construire un navire de 659 pieds - le plus grand de ce type - pour poser le câble, fait savoir la même source, le permis de construire ayant été accordé à une usine à Hunterston, en Écosse.

Xlinks n’aurait pas besoin de l’argent des contribuables pour construire le parc solaire et éolien, mais demande au gouvernement un accord dans lequel les subventions publiques seraient utilisées pour garantir un «prix d’exercice» pour l’électricité de 48 pounds par mégawattheure.

En revanche, le prix d’exercice de l’électricité fournie par la centrale nucléaire de Hinkley Point C est de 92,50 pounds. Un mégawattheure équivaut à peu près à la quantité d’électricité utilisée par 330 foyers pendant une période de 60 minutes.

«Le Maroc, sauveur du Royaume-Uni»

Plus tôt en été 2022, les médias britanniques ont titré des articles de presse, décrivant le Maroc comme une solution idoine pour le Royaume-Uni, en matière de résilience énergétique. «Le Maroc est-il la réponse à la résilience énergétique du Royaume-Uni ?», s’est ainsi interrogé le média FDI intelligence dans un article publié le 22 août. 

Le média a mis en exergue les capacités du Maroc en termes d’énergies renouvelables, essentiellement le solaire, l’éolien et l’hydraulique qui produisent 35 % du flux énergétique du pays, avec des objectifs visant à le porter à 50 % à l’horizon 2030 et à 80 % en 2050. Xlinks prévoit de déployer 3,5 GW d’éolien terrestre et 7 GW de solaire combiné à 20 gigawattheures de stockage, utilisant la technologie lithium-ion phosphate.

Elle a déjà réalisé la majorité des études requises pour le site de 1500 km2 à Guelmim-Oued Noun. «C’est un mégaprojet avec un emplacement idéal pour l’éolien et le solaire, et les technologies matures signifient qu’il ne comporte pas beaucoup de risques du côté de l’offre», précise le média anglais.

 








🔴 Top News











 
Other