L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Produits alimentaires : l'Exécutif veut mettre en place un stock de sécurité stratégique


Rédigé par Siham Mdiji le Mardi 5 Avril 2022

Selon le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, le gouvernement s'apprête à mettre en place un stock de sécurité stratégique pour certains produits alimentaires. Détails.



Compte tenu des perturbations économiques, le gouvernement marocain envisage de prendre les mesures nécessaires pour créer un stock stratégique de sécurité alimentaire, c’est du moins ce qui ressort des propos du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Ce dernier a révélé que son département a réalisé un diagnostic de la chaîne d'approvisionnement de certaines denrées alimentaires de base (sucre, huiles de table et thé), un état des lieux des systèmes de stockage actuels des matières premières et produits finis, tout en élaborant des scénarios de constitution de stocks stratégiques des produits alimentaires de base précités.

Le ministre de tutelle a souligné que le secteur de l’industrie agro-alimentaire occupe une place importante dans l'industrie nationale de par la diversité de ses activités qui contribuent à répondre aux besoins du consommateur marocain et à assurer la sécurité alimentaire de notre pays, ainsi que sa contribution à la création d'opportunités d'emplois.

Appui au secteur industriel

Afin d'encourager et d'accompagner ce secteur, le ministre a expliqué que le gouvernement s'est efforcé ces dernières années d'élaborer un ensemble de programmes d'appui et de développement, notamment le contrat-programme 2017-2021, signé en faveur de l’industrie agro-alimentaire, et le plan de relance industrielle 2021-2023 à travers la banque des projets industriels.

Dans le même sillage, le responsable gouvernemental a indiqué que ce contrat-programme a montré des résultats importants, notamment en ce qui concerne le renforcement de l'intégration entre la production agricole et les industries manufacturières. « De nombreux projets d'investissement ont été approuvés dans des secteurs qui dépendent de la transformation des matières premières agricoles produites localement, comme la transformation des fruits et légumes, l'industrie de l'huile d'olive et l'industrie laitière », a-t-il fait savoir.

Selon M. Mezzour, le gouvernement poursuit actuellement son soutien au secteur dans le cadre du plan de relance industrielle 2021-2023 qui contribuera à développer la compétitivité du secteur agroalimentaire.

Quid de opportunités d’investissement ?

Il a, ainsi, souligné que la banque des projets industriels, qui repose sur le remplacement des importations et le renforcement de la souveraineté industrielle nationale, offre une gamme d'opportunités d'investissement dans le secteur, dans lesquelles les investisseurs peuvent investir dans les différentes régions du Royaume.

Le ministre de tutelle a, in fine, indiqué qu'afin de réduire le coût des facteurs de production, notamment pour les secteurs intermédiaires qui utilisent des matières premières importées, le ministère a travaillé, en coopération avec les départements ministériels concernés et l'administration des douanes et impôts indirects, pour favoriser l'importation de matières premières non produites localement, en réduisant au minimum les droits de douane qui leur sont applicables.