Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Prix africains de Fact-Checking 2021: Des faits, rien que des faits et d’éthique


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Lundi 10 Mai 2021



Prix africains de Fact-Checking 2021: Des faits, rien que des faits et d’éthique
Africains de Fact-Checking 2021 (vérification des faits) à Dakar. Il s’agit du plus ancien programme de prix qui récompensent le journalisme de vérification des faits par les médias en Afrique.

Pour être éligibles, les articles doivent avoir été publiés ou diffusés, pour la première fois, entre le 23 août 2020 et le 31 juillet 2021 et doivent avoir dénoncé une déclaration importante sur un sujet lié à l’Afrique ou s’y rapportant, comme étant trompeuse ou erronée.

Organisé par Africa Check, une organisation à but non lucratif créée en 2012, ce concours comprend plusieurs catégories de Prix dont Fact-Check de l’année par un journaliste en activité, Fact-Check de l’année par un étudiant en journalisme et un finaliste dans chacune des catégories ci-dessus.

Selon les promoteurs, le lauréat de la catégorie journaliste en activité recevra un prix de 3 000 dollars, le finaliste 1 500 dollars, tandis que dans la catégorie étudiant en journalisme, le vainqueur recevra un prix de 2 000 dollars et le finaliste 1 000 dollars.
Il faut rappeler que la pandémie de Covid-19 et l’importante désinformation qui l’a accompagnée ont conduit à la croissance de la vérification des faits en Afrique et dans le monde. D’ailleurs, en 2020 Africa Check a reçu un nombre record de 192 candidatures provenant de 27 pays africains en 2020 et elle s’attend à ce que ce nombre augmente encore cette année.
« A travers ces prix, nous voulons promouvoir la pratique de la vérification des faits et mettre des informations exactes à la disposition des citoyens de tous les pays du continent, ce qui est aujourd’hui plus important que jamais », a dit Noko Makgato, le directeur exécutif d’Africa Check.

Enfin, soulignons qu’en 2019, le nombre était de 153 candidatures de plus de 20 pays du continent contre 150 candidatures de plus de 20 pays en 2018, dont la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Bénin, l’Afrique du Sud et le Sénégal. Alors qu’en 2014, lors de notre première année, on dénombrait les candidatures de plus de 40 journalistes venant seulement de 10 pays.