Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pr Abdelfettah Chakib: La chloroquine sera prescrite à tous les malades du Covid-19


le Jeudi 26 Mars 2020

Abdelfattah Chakib, professeur en médecine spécialiste des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca vient de livrer deux informations primordiales: la chloroquine sera administrée à l'ensemble des malades de coronavirus et le Maroc dispose de stocks largement suffisants de cette molécule.



Pr Abdelfettah Chakib
Pr Abdelfettah Chakib
La chloroquine "sera prescrite pour tous les malades" au Maroc touchés par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a révélé, jeudi, le professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, assurant que le stock de médicaments contenant cette substance est "largement suffisant".

"Au Maroc, le comité technique et scientifique du ministère de la Santé a décidé de prescrire le chloroquine pour tous les malades, pas seulement les cas graves", a indiqué le professeur Chakib dans un entretien accordé à la MAP.

Il a souligné que "le ministère de la Santé a saisi tout le stock qui a été dans le laboratoire fabriquant cette substance", ajoutant que les firmes pharmaceutiques sont "prêtes à fabriquer et distribuer la chloroquine à travers le monde".

S'agissant des effets secondaires que peut avoir la chloroquine, le spécialiste précise que cette substance peut donner des complications chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires (allongement du QT, par exemple). Il a ainsi conseillé les gens de ne prendre ce traitement qu'après sa prescription par un médecin, qui doit tout d'abord faire un électro-cardiogramme.

La chloroquine peut également, comme les autres médicaments, avoir des effets secondaires "mineurs", surtout lorsqu'elle est prise pour une courte période, fait-il observer, précisant qu'il s'agit, entre autres, des effets gastro-intestinaux (nausées, vomissement, douleurs abdominales, petites faiblesses musculaires transitoires).

Pour rappel, une information ayant filtré de l'hôpital militaire de Rabat à laquelle l'Opinion a eu accès puis publié dans notre édition PDF du 24 mars (https://www.lopinion.ma/Chloroquine-le-premier-patient-traite-a-Rabat-declare-negatif-au-Covid-19-au-6-eme-jour_a1482.html  ), faisait état de la disparition de toute trace du covid-19 de l'organisme du premier patient traité au Maroc par la chloroquine au niveau de l'hôpital militaire de Rabat, au bout de six jours. Une information que le ministère de la santé n'a ni démenti, ni confirmé, mais dont la dernière sortie semble attester de la véracité. 

Avec MAP