L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Plan d’autonomie : Le Parti populaire et le Parti socialiste rejettent une résolution hostile au Maroc


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 15 Juillet 2022

La Chambre des députés espagnole a rejeté, à une écrasante majorité , un projet de résolution appelant le gouvernement de Pedro Sanchez à revenir sur son soutien à l’initiative d’autonomie pour le Sahara marocain. Une victoire d’autant plus éclatante que même le Parti populaire, leader de l’opposition, a voté contre la résolution hostile au Maroc. Détails.




C’est une victoire éclatante que vient de remporter le gouvernement de Pedro Sanchez au sein de l’hémicycle. La Chambre des députés a rejeté, jeudi 14 juillet, à une écrasante majorité, un projet de résolution récusant le soutien espagnol à l’initiative d’autonomie pour le Sahara et reprochant au gouvernement socialiste d'avoir sacrifié ses relations avec l'Algérie pour préserver ses intérêts avec le Maroc. 

En effet, cette résolution, portée par l’extrême gauche et quelques formations nationalistes, a été rejetée par 252 voix opposées, contre 70 voix favorables et 11 abstentions. Le Parti populaire, leader de l’opposition parlementaire, a surpris tout le monde en votant contre la proposition, en signe de soutien à la position du gouvernement socialiste qui considère désormais que l’initiative d’autonomie est la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du conflit artificiel du Sahara. Une position annoncée pour la première fois dans la lettre envoyée par le Chef du Gouvernement Pedro Sanchez à SM le Roi Mohammed VI, le 23 mars 2022. Le vote du PP est d’autant plus surprenant que la formation de droite s’est montrée, le moins que l’on puisse dire, sceptique vis-à-vis de la décision de Pedro Sanchez. 
 
Le nouveau patron du parti conservateur, Alberto Núñez Feijoo, qui a succédé à Pablo Cassado, s’est montré au début opposé au revirement diplomatique de son pays sur le dossier du Sahara. Toutefois, sa récente rencontre avec le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, en juin a, peut-être, été l’occasion pour rapprocher les points de vue. À l’issue de cette rencontre, le Chef du PP avait fait part de sa volonté de renforcer les liens de voisinage entre les deux pays « avec loyauté et sincérité ». « Nous allons mener une politique étrangère sérieuse et rigoureuse, avec des accords transparents et durables », avait-il écrit sur son compte Twitter. Ainsi, le vote du PP dénote sa volonté de rester en bons termes avec le Maroc, contredisant ainsi les spéculations qui auguraient un possible revirement de Madrid en cas d’arrivée au pouvoir des conservateurs.
 
Après cette victoire, le gouvernement socialiste se sent conforté sachant qu’il a dû subir une avalanche de critiques après avoir soutenu le plan d’autonomie. Le rejet de la résolution en question montre que l’équipe de Pedro Sanchez n’est pas si fragile politiquement en ce qui concerne l’affaire du Sahara. En somme, les deux grands partis traditionnels du voisin ibérique semblent, au moins, d’accord sur la nécessité d’une relation stable et prospère avec le Maroc.   









🔴 Top News











 
Other