Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

Pédophilie : mieux vaut prévenir et guérir que se contenter de sévir


Rédigé par Hajar Lebabi le Lundi 14 Septembre 2020


Encore un crime sexuel, un viol qui se termine par un meurtre. L’affaire de Adnane, retrouvé mort vendredi, nous rappelle que même en période de pandémie, la bassesse humaine continue dans ses formes les plus ignobles. Désormais, on ne pourra plus prétendre qu’on ne savait pas.

En réponse à cette affaire qui est triste mais qui n’a rien d’inédit, la réaction populaire a été d’une ampleur à la hauteur de la sauvagerie de l’acte commis par ce pédophile. Que ce soit dans la rue ou sur les réseaux sociaux, des voix fusent pour demander l’exécution de ce criminel âgé d’à peine 24 ans.

Dans l’émotion, il y en a même qui demandent qu’il soit exécuté sur la place publique. Mais au-delà de l’emportement, de l’émoi collectif et des réactions épidermiques, il est légitime de s’interroger sur la portée et l’utilité de l’application ou même de la réinstauration de la peine capitale au Maroc. A ce que l’on sache, dans les pays où cette peine est toujours en vigueur, cela n’a pas contribué à la baisse de la criminalité, en général, et sexuelle, en particulier

Ne serait-il pas plus utile de réfléchir aux moyens qui peuvent prévenir cette forme choquante de criminalité ? Et dans ce registre, de nombreuses expériences ont démontré leur efficacité même partielle.

A ce propos, il est loisible de citer les registres nationaux de traçage de pédo-criminels qui ont été mis en place dans des pays comme la France, l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis…On citera également des politiques préventives mises en œuvre par la justice de ces pays, et notamment l’interdiction des personnes convaincues d’actes relevant de la criminalité sexuelle d’exercer dans les métiers où il y a interaction avec les enfants, ou de résider à proximité des écoles et d’autres lieux où évoluent les potentielles victimes de leurs pulsions bestiales et maléfiques.

Et enfin, nos sécuritaires, qui sont si prompts à sévir lorsqu’il s’agit de traquer les apprentis terroristes et autres dissidents politiques sur le net et les réseaux sociaux, devraient faire preuve de la même vigilance, la même sévérité et la même célérité pour le repérage des pédocriminels sur le web.

Autant de pistes à méditer…

Hajar LEBABI

  



Dans la même rubrique :
< >