Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Patrimoine architectural : entre préservation et oubli

Casablanca


Rédigé par Siham MDIJI le Jeudi 11 Mars 2021

La capitale économique du Royaume a vu s’inscrire presque 18 bâtiments de son ancienne médina à la liste du patrimoine national, publiée le 4 mars, au Bulletin Officiel (BO).



Patrimoine architectural : entre préservation et oubli
Depuis longtemps, la ville de Casablanca a subi de nombreuses influences, par exemple, européennes, américaines. Ce qui, en effet, fait la richesse architecturale de tous ses coins. Son histoire est désormais écrite dans ses quartiers. Elle est restée, malgré ses divers immeubles Art déco, Art contemporain et néoclassique, attachée à son patrimoine architectural qui dit mille et une histoires sur son passé colonial.

Des bâtiments inscrits à la liste du patrimoine national

Riche de son patrimoine aussi bien culturel qu’architectural, une série de bâtiments a été inscrite sur la liste du patrimoine national dans la ville de blanche. Cette opération concerne 18 icônes de la métropole, notamment la Sqala, sous la propriété de la commune urbaine de Casablanca, la Zaouia Kadiriya, sous la propriété des Habous, l’école Omar Abdelaziz, sous le domaine privé de l’Etat, etc. Dans le détail, aucun aménagement ou mise en valeur ne peuvent ainsi être effectués au niveau du site sans autorisation du ministère de la Culture et de la Communication.

Démolitions durant le confinement… 

Pendant la période du confinement, trois démolitions ont eu lieu en trois mois, à savoir, deux villas et un immeuble. Ce qui a soulevé la colère d’architectes, d’intellectuels, d’artistes et de citoyens casablancais, engagés dans la protection du patrimoine immémorial de la ville. Suite à ces épisodes, le gouverneur de la préfecture de Casablanca a été relevé de ses fonctions, « pour sa mauvaise gestion du dossier préservation du patrimoine historique et architectural de la ville de Casablanca », comme l’avait annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. 

Des projets en cours pour se rattraper 

Cependant, dans le cadre de la mise en œuvre de la convention signée devant sa Majesté Mohammed VI, relative à la Sauvegarde et à la Valorisation du Patrimoine de Casablanca, 4 projets ont été lancés, vers le mois de septembre précédent. Ces derniers visaient, en premier lieu, à mettre en place des circuits touristiques pour mettre en valeur le patrimoine bâti, mais aussi immatériel du centre-ville, pour ensuite mettre la lumière de 28 bâtiments, constitués en circuit, dont l’hôtel de la ville, le siège de la Commune urbaine du Grand Casablanca, « Dar Al Khadamat » et le Conservatoire de musique situé sur le Boulevard de Paris. D’autres actions du genre ont été entreprises dont l’achèvement est prévu à l’horizon 2021. 

Il est question de l’aménagement intérieur de la cathédrale du SacréCœur, le musée du sport, la numérisation de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel, la réalisation d’un panorama sur les industries culturelles et créatives (ICC) ainsi que des programmes de valorisation du large Patrimoine Paysager et Archéologique de la Région Casablanca-Settat.

Siham MDIJI
Défense du patrimoine architectural de Casablanca
Pour la réhabilitation, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel de la ville blanche, la Société de Développement Local (SDL) «Casablanca Patrimoine » a pour objectif de faire de ce dernier un levier de création de valeur et de richesse à travers la mise en place de projets économiquement viables. Outre cela, elle place, tout d’abord, la dimension culturelle et historique au centre de ces projets, en mobilisant une expertise nationale et internationale. Ensuite, la SDL, créée en 2015, encourage la recherche scientifique pour la mise en valeur du patrimoine. Enfin, elle coordonne et mobilise l’ensemble des acteurs, à savoir les élus, les pouvoirs publics, les associations, etc., pour contribuer à rehausser la qualité de vie des habitants à travers le patrimoine.