Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pass vaccinal / Ouverture de l’espace aérien: Retour à une vie presque normale


Rédigé par A. A. le Mardi 8 Juin 2021

Ouverture de l’espace aérien, lancement de l’opération Marhaba, mise en place d’un pass vaccinal, tous ces éléments indiquent la confiance des autorités dans une maîtrise prochaine de la pandémie au niveau national.



Pass vaccinal / Ouverture de l’espace aérien: Retour à une vie presque normale
Le Royaume semble bel et bien se préparer à la phase de sortie de pandémie, en témoignent l’allégement des mesures de semi-confinement, la mise en place d’un pass vaccinal, la réouverture de l’espace aérien et l’annonce de l’édition 2021 de l’opération Marhaba. Des mesures d’allégement de l’état d’urgence sanitaire rendues possibles par les indicateurs positifs de la situation épidémiologique conjugués à un rythme soutenu dans la campagne de vaccination qui se rapproche à grands pas de la barre des 10 millions de bénéficiaires.

Ouverture progressive de l’espace aérien

Un contexte qui a encouragé les autorités à assouplir les restrictions imposées pour accéder au territoire marocain, et ce, dès le 15 juin prochain. A compter de ce jour, les vols de et vers le Royaume reprendront, bien que l’espace aérien marocain demeure officiellement fermé. Les compagnies aériennes pourront desservir la destination Maroc grâce à des autorisations de vols exceptionnelles.
« Cette opération se déroulera selon une approche qui allie ouverture progressive - en tenant compte de l’évolution de la situation épidémiologique nationale et internationale - et préservation des acquis réalisés par notre pays pour endiguer la propagation du Coronavirus », précise le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Sur le terrain, ce seront l’ensemble des compagnies aériennes qui pourront accéder à l’espace aérien marocain, qui ne sera plus limité au duo RAM et Air Arabia.

Ces mesures d’allégement se sont également vu accompagnées d’une classification des pays en deux listes : A et B. Des listes dressées sur la base des recommandations du ministère de la Santé, des bases de données épidémiologiques de l’Organisation Mondiale de la Santé et par celles produites par les pays eux-mêmes. La liste A regroupe ainsi les pays qui enregistrent des indicateurs positifs en termes de contrôle épidémiologique, notamment en termes de propagation des variants du Covid.

L’Espagne toujours « out » de l’opération Marhaba

Les voyageurs en provenance des pays de la liste A, quels que soient leur nationalité ou leur motif de voyage, pourront accéder au territoire marocain s’ils disposent d’un certificat de vaccination ou d’un résultat négatif d’un test PCR effectué 48 heures avant la date d’entrée. « Les titulaires des certificats de vaccination étrangers bénéficieront des mêmes avantages accordés par le certificat de vaccination marocain aux citoyens marocains sur le territoire national», précise le MAE dans le même communiqué.
Concernant la liste B, elle est de fait une liste restrictive comprenant les pays qui connaissent une propagation de variants ou n’offrent aucune statistique précise sur la situation épidémiologique sur leurs territoires respectifs. Les voyageurs en provenance de ces pays devront obtenir des autorisations exceptionnelles avant d’effectuer leur voyage, présenter un test PCR négatif réalisé moins de 48 heures avant la date d’entrée sur le territoire national, puis se soumettre à un isolement sanitaire de 10 jours dans les établissements hôteliers désignés par les autorités marocaines.

La première liste B qui date du 6 juin comprend ainsi 74 pays comme l’Algérie, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, l’Argentine, l’Inde, le Brésil, la Lituanie, le Mali, le Qatar, l’Afrique du Sud ou encore Oman. Ces listes devraient, selon les autorités, être actualisées au moins deux fois par mois. La liste A, de son côté, comprend tout simplement les pays ne figurant pas sur le listing B. A noter que les voyageurs devront également se conformer aux conditions de voyages établies par les autorités de leurs pays de départ.

L’allégement des restrictions d’accès au territoire marocain s’étend également à la voie maritime. Les autorités ont ainsi donné leur feu vert à l’édition 2021 de l’opération Marhaba, qui sera calquée sur l’édition de l’année précédente. En clair, les Marocains résidant à l’étranger pourront embarquer depuis les ports français et italiens pour atteindre les ports marocains. Rabat maintient ainsi les ports espagnols hors de son dispositif pour la seconde année consécutive, et ce, en pleine crise diplomatique entre les deux Royaumes. Les voyageurs optant pour la voie maritime pour atteindre le Maroc devront, en plus du test PCR à présenter à l’embarquement, subir un autre test une fois à bord. Un « double-check » qui s’explique par la durée de navigation qui est de 48 heures en moyenne depuis les ports français et italien vers les ports marocains.

Trois questions à Saïd Afif

Pass vaccinal / Ouverture de l’espace aérien: Retour à une vie presque normale

« Le Maroc est actuellement dans la zone orange »

Saïd Afif, président de la Société marocaine des sciences médicaleset membre du Comité technique de vaccination, a répondu à nos questions sur l’ouverture des frontières et la situation épidémiologique au Maroc.

- Le Maroc a décidé d’ouvrir de nouveau ses frontières pour les ressortissants de plusieurs pays. Vu que cela implique une stabilité de la situation épidémiologique, peut-on dire que le Maroc est sorti de la zone rouge ?

- Oui, effectivement, la situation épidémiologique s’est manifestement améliorée récemment, ce qui nous a permis de dépasser la zone rouge pour se situer maintenant dans la zone orange, sachant que le nombre des décès a visiblement chuté et le taux d’occupation des lits de réanimation également.
Comme nous avons pu assurer une certaine stabilité de la pandémie au niveau intérieur et comme la campagne de vaccination se déroule convenablement, l’ouverture des frontières est redevenue envisageable.

- Vu que le territoire marocain est accessible désormais aux ressortissants de pays où circulent abondamment les nouvelles souches du Covid-19, notamment la sud-africaine, la brésilienne et d’autres, faut-il craindre de mauvaises surprises ?

- En effet, bien sûr qu’il faut rester vigilant, c’est pour cette raison que le Maroc a imposé des conditions d’entrée strictes aux ressortissants étrangers, à savoir l’isolement de dix jours pour les pays de liste B et les tests négatifs et les certificats de vaccination pour ceux de la liste A. Tout cela pour prévenir toute propagation du Covid-19 de l’extérieur.

- Le communiqué du ministère des Affaires étrangères a établi deux listes de pays, sur quels critères cela s’est-il fait d’un point de vue sanitaire ?

- Je vous rappelle que la décision de l’ouverture des frontières a été prise sur la base de l’évaluation de la situation épidémiologique aussi bien du Maroc que de tous les pays du monde. Ceci dit, les pays sont catégorisés en fonction de leurs indicateurs épidémiologiques, à savoir le niveau de la vaccination, le nombre des cas positifs et le degré de propagation des nouveaux variants. Les pays de la liste B ne présentent pas assez d’indicateurs rassurants, ce qui a poussé le Maroc à leur imposer l’isolement. Leurs ressortissants ne pourront sortir que s’ils sont déclarés négatifs le neuvième jour. 


  


Dans la même rubrique :
< >