Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pas des coronavirus dans les prisons marocaines... pour le moment


Rédigé par Safaa KSAANI le Jeudi 26 Mars 2020

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) dément la propagation du coronavirus parmi les détenus.



Mohamed Salah Tamek, patron des prisons marocaines
Mohamed Salah Tamek, patron des prisons marocaines
La Délégation Générale à l'Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) vient de réagir à l'enregistrement vocal relayé sur les réseaux sociaux depuis quelques jours et intitulé "urgent et dangereux : Coronavirus envahit les prisons". Selon la délégation dirigée par Mohamed Salah Tamek, l'auteur de cet enregistrement vocal n'est nullement un détenu et la publication de tels "allégations et mensonges" n'a d'objectif que de semer la peur et la panique et de porter atteinte aux efforts de la DGAPR et de ses cadres.

Dans son communiqué, publié ce jeudi, la DGAPR a tenu à préciser qu'il s'agit d'allégations mensongères "dénuées de tout fondement". Elle indique également avoir mobilisé tous ses cadres médicaux et paramédicaux et l'ensemble de son personnel, pour préserver la santé publique des détenus et faire en sorte que le nouveau Coronavirus ne leur soit pas transmis. Elle indique également que tout cas suspect au nouveau coronavirus parmi les détenus est soumis de façon urgente aux analyses du laboratoire. Et d’ajouter qu'elle veille, quotidiennement, à désinfecter tous les établissements pénitentiaires pour assurer l'hygiène générale, conformément aux mesures préventives prises par le Maroc pour faire face à la propagation de cette pandémie.

Le même jour, la DGAPR a publié un deuxième communiqué où elle dément l'information selon laquelle un prisonnier soupçonné d'être porteur du coronavirus aurait été interné dans la prison de Bou Rkayez à Fès. Concernant ce cas, la DGAPR explique qu'il s'agit d'un détenu qui a présenté des symptômes de grippes sous forme de toux et de fièvre, ce qui a nécessité de le soumettre à des analyses médicales dont les résultats n'étaient pas connus jeudi soir. En attendant, ce prisonnier a été interné à l'hôpital Ibn Khatib de Fès. Son lieu d'internement final sera décidé en fonction des résultats des analyses qui détermineront s'il doit à rester l'hôpital pour y être traité contre le coronavirus ou s'il sera ramené à la prison lorsque son état de santé le permettra. 

Toujours dans le sens des précautions prises par la DGAPR. Cette dernière a suspendu les visites familiales des détenus, faisant savoir que tous les prisonniers sont autorisés à communiquer de manière permanente avec leurs proches via des téléphones fixes dédiés. Les détenus sont aussi autorisés à recevoir des transferts d'argent afin de subvenir à leurs besoins en produits disponibles dans les économats des établissements pénitentiaires, sachant qu'ils reçoivent tous régulièrement leurs repas, préparés par une entreprise spécialisée dans ce domaine, selon la même source. La DGAPR souligne, en outre, qu'aucun cas n'a été enregistré jusqu'à présent. Enfin, pour minimiser les risques de propagations à l'intérieur et en dehors des prisons, l'administration des prisons a instaurée une quarantaine rotative  pour son personnel qui a été divisé en deux équipes qui s'alterneront sur une durée de deux semaines durant lesquelles ils resteront confinés à l'intérieur des prisons où des locaux dédiés leurs ont été spécialement aménagés. 

  


Dans la même rubrique :
< >