Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Shtayyeh appelle les USA à agir contre l’expansion des colonies


le Mercredi 10 Mars 2021

Le Premier ministre palestinien Shtayyeh a appelé l’administration Biden à prendre des mesures concrètes contre l’expansionnisme israélien.



Palestine : Shtayyeh appelle les USA à agir contre l’expansion des colonies
S’exprimant lors de l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet à Ramallah mardi, Shtayyeh a déclaré que la hausse des activités de construction de colonies israéliennes au milieu de la pandémie mondiale de coronavirus sape les efforts internationaux pour maintenir vivante la perspective de la création d’un État indépendant de Palestine.

Il a également condamné la décision des autorités israéliennes d’expulser les familles palestiniennes de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah à AlQods occupée, appelant les organisations internationales de défense des droits de l’homme à intervenir d’urgence pour mettre fin à l’expulsion. Le haut responsable palestinien a alors exhorté les États du monde à condamner les plans d’expropriation des terres du régime de Tel Aviv et à contraindre Israël à les arrêter immédiatement.

En octobre dernier, le tribunal de première instance israélien de Jérusalem a décidé d’expulser 12 des 24 familles palestiniennes de Sheikh Jarrah et de donner leurs maisons aux colons israéliens.

Le tribunal a également décidé que chaque famille devait payer 70.000 shekels (20.000 dollars) d’honoraires pour couvrir les frais juridiques des colons.

La justice israélienne, un instrument de la politique d’occupation

Les familles ont eu 30 jours pour déposer un appel, mais la plupart ont exprimé peu d’espoir d’une décision en leur faveur, affirmant que la justice israélienne n’est rien de plus qu’un instrument de la politique d’occupation israélienne consistant à déplacer et à effacer de force la présence palestinienne à al-Qods.

Plus de 600.000 Israéliens vivent dans plus de 230 colonies construites depuis l’occupation israélienne de 1967 des territoires palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem-Est al-Qods. Toutes les colonies israéliennes sont illégales au regard du droit international.

Selon des groupes de défense des droits de l’homme, les actes de violence commis par les colons israéliens contre les Palestiniens et leurs biens se produisent quotidiennement dans toute la Cisjordanie occupée. Ailleurs dans ses remarques, Shtayyeh a salué la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre dans les territoires palestiniens occupés, déclarant que le procureur en chef de la CPI, Fatou Bensouda, avait courageusement pris le pas malgré les défis constants. 

Il a noté que l’Autorité palestinienne n’épargnera aucun effort dans sa coopération avec la CPI et fournira à l’organisation basée à La Haye tous les documents et données nécessaires pour traduire les auteurs des crimes en justice.

Bensouda a déclaré dans un communiqué du 3 mars que son enquête serait menée «de manière indépendante, impartiale et objective, sans crainte ni faveur».

L’Autorité palestinienne s’est félicitée de l’annonce du procureur. Israël a occupé Jérusalem-Est, la Cisjordanie et la bande de Gaza - territoires que les Palestiniens veulent pour leur futur État - pendant la guerre de six jours en 1967. Il a ensuite dû se retirer de Gaza. 

  


Dans la même rubrique :
< >