Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine: Les factions se réunissent pour mettre fin à la division


Rédigé par la rédaction le Mercredi 2 Juin 2021

S’accorder sur une vision nationale unifiée et mettre fin à la division. Tel est le but d’une réunion, la semaine prochaine au Caire, des factions palestiniennes.



Palestine:  Les factions se réunissent pour mettre fin à la division
Les autorités égyptiennes ont appelé les factions palestiniennes à se réunir au Caire la semaine prochaine, dans le but de «s’accorder sur une vision unifiée de l’action nationale et des mesures pour mettre fin à la division».

Le journal gouvernemental égyptien Al-Ahram a déclaré que «les secrétaires généraux des factions palestiniennes ont été invités à se réunir la semaine prochaine au Caire, sous les auspices du président égyptien Abdel Fattah El- Sissi et de son homologue palestinien Mahmoud Abbas».

La réunion discutera, selon le journal, «d’un accord sur les étapes nécessaires pour mettre fin à la division et à l’unité des rangs palestiniens, et pour établir une feuille de route pour la prochaine étape». A son tour, l’ambassadeur palestinien au Caire Diab Al- Louh a déclaré que l’Egypte «reprendra les réunions des factions palestiniennes dans les prochains jours afin de clore ce dossier, et il y aura également une réunion des secrétaires généraux de toutes les factions via vidéoconférence afin de mettre tous les arrangements finaux pour mettre fin à ce conflit.

« Al-Louh a ajouté, selon ce que rapportait le journal, lors d’un entretien téléphonique avec la chaîne «Extra News», que «les directives du président Al-Sissi dans le dossier de la cause palestinienne étaient claires pour mettre fin à la division entre les factions immédiatement et rapidement et rétablir la cohésion».

Priorité : la réconciliation publique

Et d’ajouter, «pas seulement entre le Fatah et le Hamas, mais entre toutes les factions, avec la priorité de la réconciliation publique, et surtout des intérêts personnels», selon le journal. Suite à sa rencontre avec le directeur des renseignements égyptiens, Abbas Kamel, lundi aprèsmidi, dans la bande de Gaza, le chef du mouvement « Hamas » dans la bande de Gaza, Yahya al-Sinwar, a révélé l’intention de l’Égypte d’inviter les factions palestiniennes à de vastes réunions de dialogue au Caire dans les prochains jours.

Sinwar a affirmé qu’un dialogue profond et sérieux serait lancé au Caire. Afin de mettre fin à l’état de division interne et d’arranger la maison palestinienne. Al-Sissi avait envoyé une délégation de sécurité dans les territoires dirigée par le chef du Service général des renseignements ; Kamel a tenu plusieurs réunions dans le cadre du suivi de l’instauration du cessez-le-feu à Gaza et de la discussion du dossier de la reconstruction du secteur. Avant sa visite dans la bande de Gaza, Kamel a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas.

Pression égyptienne

Dans ce contexte, une source palestinienne bien informée a indiqué que le Caire pesait pour faire une percée dans le domaine de l’instauration du cessez-le-feu après la récente agression israélienne sur Gaza, en plus du dossier de la reconstruction de l’enclave palestinienne et le dossier de l’échange de prisonniers entre le Hamas et Israël.

Le 21 mai dernier, la mise en oeuvre du cessez-le-feu a commencé entre les factions palestiniennes de Gaza et d’Israël, avec médiation égyptienne et internationale, après une attaque militaire de 12 jours par Israël sur la Bande, au cours de laquelle 255 Palestiniens, dont des dizaines de des enfants et des femmes, ont été tués, en plus de causer des destructions massives dans le secteur. L’Égypte dirige un mouvement pour faciliter l’entrée de l’aide humanitaire, en ouvrant le poste frontière de Rafah avec Gaza, et en stabilisant le calme en envoyant le chef des renseignements Abbas Kamel à Ramallah, Gaza et Tel Aviv à cet égard.

Dans ce sens, le Caire a reçu, dimanche, le ministre israélien des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, comme le premier officiel de ce niveau à arriver en Egypte depuis 13 ans.

Appel pour un « vendredi de la colère »

Hamas a appelé mardi à participer à des marches de colère vendredi prochain dans les villes occupées de Cisjordanie, pour protester contre la reprise de l’occupation et ses colons aux incursions dans la mosquée Al-Aqsa.

Dans un communiqué, le mouvement déclare appeler à faire de vendredi prochain « une journée de rage dans les villes de Cisjordanie, à des rassemblements massifs à tous les points de contact, à la coupure des routes de contournement et à l’escalade contre les colons qui s’efforcent d’imposer un fait accompli sous les auspices du gouvernement d’occupation».

Elle a ajouté que «les colons qui prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa est une tentative désespérée de sauver la face du gouvernement d’occupation», expliquant que «cette attaque se heurtera à plus de résistance et de réponse».

Le Hamas a affirmé que le peuple palestinien était prêt à s’engager dans «le projet de libération nationale, en défendant la terre et les lieux saints, et en activant une résistance globale contre l’occupation et les colons, qui est une option capable de freiner l’agression et de dissuader les colons».

Il est à noter que les incursions par les colons à Al qods ont repris depuis une semaine, avec des dizaines de colons prenant d’assaut la mosquée Al-Aqsa, après une interdiction de trois semaines en raison des affrontements dans la ville sainte entre les Palestiniens et la police israélienne.
image_11.png image.png  (528.38 Ko)