L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Palestine : La paix s’éloigne de Gaza et le massacre rampe sur Rafah


Rédigé par L'Opinion Dimanche 18 Février 2024



Les perspectives de cessez-le-feu entre le Hamas et Israël à Gaza s'éloigne, avec la menace  américaine de bloquer une nouvelle fois un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU et les négociateurs qataris faisant part de leur pessimisme quant à la possibilité d'une trêve.

Conçu après la décision fin janvier de la Cour internationale de justice qui a appelé Israël à empêcher tout acte éventuel de "génocide" à Gaza, le projet de résolution "exige un cessez-le-feu humanitaire immédiat qui doit être respecté par toutes les parties", selon sa dernière version vue par l'AFP.

Les Etats-Unis ont déjà agité la menace d'un véto comme lors de précédents votes mi-octobre et début décembre malgré la pression de la communauté internationale face à la crise humanitaire à Gaza.
"Si on en arrivait à un vote sur le projet actuel, il ne serait pas adopté", a indiqué leur ambassadrice à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, dans un communiqué.
Le projet de résolution "refuse le déplacement forcé de la population civile palestinienne" et demande à nouveau la libération de tous les otages emmenés à Gaza durant l'attaque du 7 octobre.
Des négociations impliquant les médiateurs égyptien, américain et qatari pour obtenir une trêve entre le Hamas et Israël incluant un échange entre otages israéliens et prisonniers palestiniens, ont eu lieu ces dernières semaines, sans résultats tangibles.
 
Israël décidé à perpétrer le massacre des Palestiniens à Rafah
 
La chaîne 12 israélienne a rapporté samedi que le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, allait présenter au gouvernement le plan d'offensive de l'armée contre la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, au cours de la semaine prochaine.
La même source rapporte que le plan prévoit de déplacer les Palestiniens de Rafah vers les régions du centre et du sud de l'enclave palestinienne. L'armée israélienne ne permettra cependant pas aux Palestiniens de retourner vers les zones du nord d’où ils ont été chassés par l’armée israélienne.
Par ailleurs, la chaine libanaise Al mayadeen rapporte que Netanyahu a fait savoir lors d’une conférence de presse que « Les exigences du Hamas dans les négociations est la défaite d’Israël ».
Lors de ses déclarations, Netanyahu a indiqué qu'« Israël » poursuivrait sa guerre jusqu'à obtenir ce qu'il a appelé « la victoire absolue », soulignant que cela inclut une opération à Rafah.
Le Premier ministre du gouvernement d'occupation a poursuivi en déclarant qu'"Israël ne se soumettra pas aux diktats internationaux, dans l'intérêt d'un futur règlement avec les Palestiniens".
Ces derniers jours, une ONG égyptienne et le Wall Street Journal ont rapporté que l'Egypte construisait dans le Sinaï un camp fermé et sécurisé destiné à accueillir des réfugiés palestiniens en cas d'offensive israélienne sur Rafah.
Le Hamas a menacé de quitter les pourparlers à propos d'une éventuelle trêve si "une aide (humanitaire) n'était pas acheminée dans le nord de Gaza".
 
Les États-Unis envisagent de livrer des armes à Israël
 
L’administration Biden se prépare à envoyer des bombes et d’autres armes à Israël qui viendraient compléter son arsenal militaire alors même que les États-Unis font pression pour un cessez-le-feu à Gaza, a rapporté vendredi le Wall Street Journal.
"J'espère qu'en attendant, les Israéliens ne procèderont pas à une invasion terrestre massive", a ajouté le président américain, qui était interrogé par la presse à la Maison Blanche sur une possible offensive militaire sur la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, où s'entassent 1,4 million de personnes, la plupart déplacées par les combats.
Les dirigeants palestiniens, l'ONU et de nombreux pays se sont alarmés des conséquences catastrophiques d'une telle offensive pour la population, déjà confrontée à un désastre humanitaire.
"Au cours des sept derniers jours, j'ai eu des longues discussions avec le Premier ministre israélien, chacune pendant près d'une heure", a souligné Joe Biden.
"J'ai défendu l'idée, et j'y tiens beaucoup, qu'il faut un cessez-le-feu temporaire pour faire sortir les prisonniers, pour faire sortir les otages. C'est en cours. J'ai toujours l'espoir que cela puisse se réaliser", a-t-il insisté.


Ali Benadada

Le spectre de la famine menace Gaza

Des dizaines de Palestiniens ont été tués et blessés, dimanche, dans des bombardements israéliens, dont certains ont visé un hôpital à Khan Younès, au sud de la Bande de Gaza, et une école abritant des déplacés à l'est de Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza.
Selon des sources médicales et des témoins oculaires, le bilan des morts élève à plus de 50 depuis hier soir, samedi.

Des témoins oculaires ont confirmé qu'il y avait eu des morts et des blessés lors d'un bombardement israélien contre la maison d’une famille, au sud-est de la ville de Gaza.
Des sources médicales ont également rapporté que trois personnes ont été tuées et blessées dans un bombardement israélien contre la maison d’une autre famille dans la région d'Al-Zawaida, au centre de la Bande de Gaza.

Les raids israéliens contre une maison située dans le quartier de Sheikh Radwan, au nord de la ville de Gaza ont aussi fait des morts et des blessés.

De son côté, le Croissant-Rouge palestinien a rapporté dans un bref communiqué relayé sur la plateforme Telegram que ''l’occupation israélienne avait bombardé le troisième étage de l’hôpital Al-Amal, à l’ouest de la ville de Khan Younès''.

Par ailleurs les avions de chasse israéliens ont bombardé une école abritant des personnes déplacées à l'est de la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la Bande de Gaza, faisant plusieurs blessés, selon des témoins oculaires.
 
 



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News