L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Palestine: Israël démolit une école palestinienne, l'UE proteste


Rédigé par L'Opinion Lundi 8 Mai 2023

Les autorités israéliennes ont détruit dimanche une école dans un village du sud de la Cisjordanie occupée, s'appuyant sur une décision judiciaire, une démolition aussitôt dénoncée par la représentation locale de l'Union Européenne, à l'origine de son financement.



Des bulldozers sont intervenus à l'aube dimanche pour détruire une petite école primaire située à Jabbet Ad-Dhib, dans la région de Bethléem, après expiration d'un ultimatum de deux mois de la justice israélienne, rapportent des correspondants de l'AFP.
De mêmes sources, au moment de la démolition, ordonnée par un tribunal israélien, la modeste structure était vide et le matériel avait été déplacé.

Des heurts ont éclaté entre des villageois, qui ont jeté des pierres et mis le feu à des pneus, et les forces de sécurité israéliennes, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes.

Selon le journal Al Manar, qui se réfère au directeur de l'éducation à Bethléem, Bassam Jabr, des éléments de l'armée d'occupation, accompagnée de véhicules militaires, ont pris d'assaut Beit Tamar et assiégé l'école Tahadi 5, après avoir complètement fermé la zone et empêché les citoyens d'y accéder avant de démolir l'école et de saisir ses contenus.
Jabr a ajouté que l'école, qui abrite environ 60 élèves de la première à la quatrième année, avait déjà été démolie en 2017 avant d'être reconstruite la même année.

Lors de la démolition, des affrontements ont eu lieu entre les habitants et les forces d'occupation à proximité de l'école, au cours desquels les forces d'occupation ont tiré à balles réelles, des grenades assourdissantes et des gaz toxiques, provoquant l'étouffement de plusieurs d'entre eux.

Il convient de noter que le tribunal central d'occupation a rendu une décision de démolition de l'école en mars dernier, après avoir rejeté une requête présentée par le Comité de résistance au mur et aux colonies et une organisation de défense des droits de l'homme, pour empêcher la démolition de l'école.
 
Des écoles qui empêchent « l'éviction forcée » des populations
 
Dans un communiqué, le Cogat, organe du ministère de la Défense israélien supervisant les activités civiles dans les Territoires palestiniens, a affirmé que la structure avait été "construite illégalement sans permis". Il a ajouté qu'elle constituait "un danger pour ses occupants", en s'appuyant notamment sur les conclusions d'un ingénieur quant au risque d'effondrement de l'édifice.

Argument rejeté Ahmed Nasser, responsable du ministère palestinien de l'Education, contacté par l'AFP, et qui souligne l'importance de l'existence de telles écoles dans des villages reculés de Cisjordanie occupée.

Ces écoles permettent de prévenir "le déplacement et l'éviction forcée (de population, ndlr), dans la mesure où Israël veut confisquer ces terres", a-t-il affirmé, mais "la présence de population les en empêche".

La représentation de l'UE pour les Territoires palestiniens s'est pour sa part dite "consternée" par la démolition, une pratique "illégale au regard du droit international", et a exhorté les autorités israéliennes à "respecter le droit des enfants à l'éducation".

"Israël devrait cesser toutes les démolitions et évictions, qui ne font qu'accroître la souffrance de la population palestinienne et aviver les tensions existantes", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Près de trois millions de Palestiniens vivent en Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967. Environ 490.000 colons juifs y habitent aussi dans des colonies considérées par l'ONU comme illégales au regard du droit international.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News