L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Palestine : Intenses bombardements aériens et d'artillerie dans la ville de Gaza


Rédigé par L'Opinion Jeudi 9 Mai 2024

L'armée d'occupation israélienne a lancé jeudi à l'aube une attaque contre plusieurs cibles palestiniennes, alors que d'intenses raids d'artillerie et des frappes aériennes ont visé plusieurs habitations au sud et à l'est de la ville de Gaza.



L'armée d'occupation a déclaré dans un communiqué qu'elle "attaquait des cibles appartenant au mouvement Hamas dans le centre de la bande de Gaza", sans donner d'autres détails.

L'artillerie israélienne a intensifié ses bombardements dans les quartiers sud et est de la ville de Gaza, en particulier les quartiers d'Al-Zaytoun, d'Al-Sabra et Tal Al-Hawa.

L'aviation israélienne a bombardé plusieurs maisons palestiniennes dans le quartier d'Al-Zaytoun, notamment des maisons appartenant à la famille Daoud, à la famille Yassin et à la famille Abu Hawar, tandis que des hélicoptères ouvraient le feu sur tout le quartier.

Les véhicules militaires ont avancé dans les zones sud du quartier d'Al-Zaytoun, à l'est de la ville de Gaza, sous une forte couverture de tirs, ciblant plusieurs zones.

Des témoins oculaires ont signalé des mouvements de véhicules militaires, provenant de la rue Salah al-Din et des environs de la zone d'Al-Mughraqa et de l'axe Natansarim séparant la ville de Gaza du centre de la bande.

Ces attaques coïncident avec l'opération militaire terrestre en cours à l'est de la ville de Rafah, cible ces dernières heures d'intenses bombardements qui ont touché les zones du centre-ville et du sud, causant la mort d’un grand nombre de Palestiniens.
 
Tirs aveugles et ininterrompus
 
Peu après minuit jeudi, une équipe de l'AFP a fait état de nombreux tirs d'artillerie à Rafah, près de la frontière égyptienne. L'armée israélienne a elle annoncé des frappes contre des "positions du Hamas" dans le centre du territoire palestinien ravagé par sept mois de guerre.

Les soldats israéliens ont poursuivi mercredi leurs "opérations ciblées du côté gazaoui du point de passage, dans l'est de Rafah, sur la base d'informations faisant état de "terroristes opérant dans le secteur".

"Il y a des tirs d'artillerie israéliens ininterrompus et aveugles sur l'est et le centre de Rafah, qui ont fait de nombreux tués et blessés et visent les étages supérieurs d'immeubles d'habitation", a déclaré à l'AFP Ahmed Radwan, un responsable de la Défense civile à Gaza.

"Nous avons très peur. L'armée d'occupation continue de tirer à l'aveugle des obus sur des quartiers de l'est de Rafah, en plus d'une intensification des frappes aériennes", a raconté à l'AFP un habitant de la ville, Mouhanad Ahmad Qishta. "Même les zones présentées comme sûres par l'armée israélienne sont bombardées", a-t-il ajouté.

Des sources locales ont déclaré que l'artillerie de l'occupation avait bombardé des immeubles de grande hauteur dans le centre de Rafah.
 
Aggravation inéluctable de la crise humanitaire
 
L'armée d'occupation avait envahi mardi le côté palestinien du passage terrestre de Rafah, entre Gaza et l'Égypte, dans le cadre de ce qui est considéré comme une opération « à échelle limitée » qui se poursuit à Rafah depuis lundi, qui comprenait des incursions terrestres et aériennes.

La fermeture des points de passage et les opérations militaires à Rafah font craindre une aggravation de la crise humanitaire sur place.

Il ne restait mercredi que "trois jours de carburant" aux hôpitaux du sud de Gaza, "ce qui signifie qu'ils pourraient bientôt cesser de fonctionner", a averti le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Un médecin urgentiste britannique, James Smith, en mission dans le sud de Gaza, a décrit une situation sanitaire "catastrophique" et une odeur d'eaux usées "omniprésente" dans les hôpitaux dont plusieurs ont été ravagés par les combats et les frappes.

2% de la population gazaouie tués

2% de la population de la bande de Gaza ont été tués, 4% ont été blessés, tandis que la quasi-totalité de la population a été déplacée, révèle un rapport publié mercredi de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie occidentale CESAO.

La CESAO fait état, de 360.000 bâtiments qui ont été endommagés ou complètement détruits, dans la bande de Gaza, dans son rapport qui comprend des données provenant de diverses institutions et organisations sur les dommages matériels causés aux bâtiments et aux infrastructures à la suite des attaques israéliennes continues sur la bande de Gaza.

Le rapport comprend des données du Bureau central palestinien des statistiques, du Centre satellitaire des Nations Unies (UNOSAT), du CUNY Graduate Center et de l'Université de l'Oregon.

La même source souligne également que l'ampleur des dégâts résultant des attaques en cours dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre 2023, est sans précédent.

Quelque 123.706 bâtiments endommagés ont été recensés dans la bande de Gaza au 19 avril 2024, selon les données du Centre satellitaire des Nations Unies, d'après la même source.

Selon les données obtenues par des chercheurs du Graduate Center de l'Université de New York et de l'Université de l'Oregon à partir du satellite Copernicus Sentinel-1 de l'Agence spatiale européenne, le rapport suggère qu'entre 138.000 et 172.000 bâtiments à Gaza pourraient avoir été complètement détruits ou endommagés au 9 janvier 2024.

Le chiffre susmentionné représente entre 48% et 59,8% des bâtiments de la bande de Gaza.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News