Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine-CPI : Enquête pour crimes de guerre, «ouvre la porte» à la justice en Palestine


le Mercredi 10 Février 2021

La décision de la CPI sur sa compétence pour enquêter sur les crimes de guerre israéliens dans les territoires occupés «ouvre la porte» à la justice en Palestine.



Palestine-CPI : Enquête pour crimes de guerre, «ouvre la porte» à la justice en Palestine
Michael Lynk, le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens, a fait ces remarques mardi en se référant à la récente décision de la CPI selon laquelle elle a compétence pour enquêter sur les atrocités commises par l’armée israélienne en Cisjordanie occupée et la bande de Gaza assiégée depuis 1967.

«Les principaux organes politiques des Nations Unies ont échoué à plusieurs reprises à appliquer leur propre corpus de résolutions sur l’occupation israélienne», a déclaré Lynk. «Cette décision ouvre la porte à des allégations crédibles de crimes relevant du Statut de Rome pour enfin faire l’objet d’une enquête et potentiellement atteindre le stade du procès à la CPI».

Le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens a condamné l’occupation prolongée d’Israël et a déploré que la communauté internationale avait permis à une «culture d’exceptionnalisme» de prévaloir pour Israël.

Si on avait appliqué les obligations juridiques, l’occupation aurait déjà été résolue

Lynk a noté qu’en dépit d’un certain nombre de rapports faisant autorité des Nations Unies appelant à la responsabilité et à Israël d’enquêter sur des allégations crédibles de crimes, aucun de ces appels à la justice n’avait été lancé.

«Si les obligations juridiques internationales avaient été expressément appliquées il y a des années, l’occupation et le conflit auraient été résolus de manière juste et le processus de la CPI n’aurait pas été nécessaire», a déclaré Lynk.

L’expert de l’ONU a en outre noté que mettre fin à l’impunité et rechercher la justice peut résoudre la crise en Palestine et apporter la paix dans la région de l’Asie occidentale.

L’organisation intergouvernementale basée à La Haye a statué vendredi qu’elle avait compétence pour ouvrir une enquête sur les crimes de guerre commis par Israël dans les territoires palestiniens occupés, le procureur de la CPI Fatou Bensouda ayant soutenu depuis décembre 2019 qu’il existe une «base raisonnable» pour ouvrir une enquête complète sur crimes de guerre commis là-bas

Le verdict de la CPI a été condamné par Israël mais salué par les Palestiniens et les organisations internationales de défense des droits, ouvrant la voie à la cour d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre dans les territoires occupés malgré les objections du régime de Tel Aviv

Israël a occupé al-Qods, la Cisjordanie et la bande de Gaza, territoires que les Palestiniens revendiquent pour leur futur État, pendant la guerre israélo-arabe de six jours en 1967.

Environ 700 000 Israéliens vivent maintenant dans plus de 230 colonies illégales construites en Cisjordanie et à al-Qods, depuis lors. La communauté internationale considère les colonies comme illégales au regard du droit international, mais n’a guère fait, voire aucune, jusqu’à présent pour faire pression sur Israël pour qu’il gèle ou inverse leur croissance exponentielle.