L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Palestine : Agression perpétrée par des colons israéliens en Cisjordanie occupée


Rédigé par L'Opinion Lundi 27 Février 2023

Un mort et plusieurs blessés palestiniens, des dizaines de maisons complètement ou partiellement détruites et une centaine de véhicules incendiés. Le bilan est lourd de l’agression terroriste perpétrée par des colons contre une ville palestinienne.



Murs noircis par le feu, vitres brisées et voitures calcinées: les habitants de la ville palestinienne de Huwara, en Cisjordanie occupée, ont découvert lundi les dégâts d'une attaque menée par des colons israéliens après la mort de deux d'entre eux par des tirs palestiniens.

Selon le responsable chargé du dossier des implantations dans le nord de la Cisjordanie, Ghassan Douglas, les colons israéliens ont mené environ 300 attaques dans les villes de Hawara, Burin et Asira al-Qibliya, au sud de Naplouse.

Dimanche, sous la protection des soldats de l'occupation israélienne, des colons terroristes ont lancé une attaque à grande échelle contre la ville de Hawara et ses villages voisins, au sud de Naplouse, qui a fait un mort et blessé plusieurs des dizaines d'autres, en plus de la destruction et de l'incendie de dizaines de maisons et de voitures privées.

Afin de permettre aux colons de mener plus facilement leurs attaques, les forces d'occupation ont fermé les barrières entourant la ville de Naplouse et empêché le passage des Palestiniens dans les deux sens, les ont détenus, leur ont lancé des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, et fermé l'entrée principale de la ville de Beita avec des blocs de ciment, offrant ainsi une protection complète aux colons.

L'attaque des colons a entraîné la mort du jeune palestinien, Sameh Al-Aqtash, et blessé plus de 392 autres personnes avec des balles réelles et en caoutchouc.

Plusieurs maisons, installations et véhicules, ont été incendiés en plus des menaces terrorisantes des citoyens palestiniens, en particulier les enfants.
 
"Ils ont brûlé tout ce qu'ils ont trouvé"
 
Lundi, les forces d'occupation israéliennes ont renforcé leur siège autour du gouvernorat de Naplouse et déployé des forces supplémentaires dans ses environs, en parallèle aux attaques généralisées des colons contre les Palestiniens dans et autour de la ville de Hawara.

Des sources locales ont déclaré que les forces d'occupation fermaient toujours les points de contrôle de Hawara, Awarta, Al-Murabaa Road, Za'tara et l'entrée de Beita avec des blocs de ciment, au sud de Naplouse, tout en empêchant la circulation des citoyens à l'entrée du ville de Surra, au sud-ouest de la ville, et s'étendant aux entrées de la ville.

Dimanche soir, des dizaines de colons israéliens sont entrés à Huwara, petite ville du nord de la Cisjordanie occupée. Ils ont jeté des pierres vers des habitations palestiniennes, incendié des bâtiments, des poubelles et des voitures, a constaté un journaliste de l'AFP.
Au petit matin, une décharge avait des airs de cimetière de voitures, avec des dizaines de véhicules calcinés dont il ne restait que la carcasse.

"Ils ont brûlé tout ce qu'ils ont trouvé", a raconté à l'AFP un habitant, Kamal Odeh: "Ils ont incendié plus de 20 bâtiments, dont des magasins, des maisons. Même les arbres n'ont pas été épargnés".

Il n'y a pas eu d'arrestations pour l'heure, a déclaré l'armée à l'AFP. Elle avait auparavant dit avoir évacué des dizaines de Palestiniens de leurs maisons menacées par des incendies à Huwara.

D'après Wajeh Odeh, membre de la municipalité, plus de 100 voitures ont été incendiées et 30 maisons brûlées ou endommagées.

Ces événements interviennent après que deux jeunes colons israéliens ont été tués par balles dimanche alors qu'ils se trouvaient en voiture près de Huwara, ce que le gouvernement a qualifié d'"attentat terroriste palestinien". Puis dans la soirée, un Palestinien a été tué par balles (ce que le gouvernement n’a pas qualifié « d’attentat terroriste »), alors que les forces israéliennes et des colons sont entrés à Zaatara, un autre village près de Naplouse.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a accusé Israël de "protéger les actes terroristes perpétrés par des colons" dans cette zone de Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'Etat hébreu depuis 1967.

"Les attaques barbares contre notre peuple à Hawara reflètent le comportement terroriste nazi des colons et la complicité de l'armée ennemie qui leur offre une protection totale. Ces agressions prouvent qu'il n’y a aucun moyen d'arrêter leur terrorisme sauf en intensifiant l'action de résistance pour les décourager", a déclaré le porte-parole du Hamas, Hazem Kassem en commentant les événements.

Depuis le début de l'année, le conflit israélo-palestinien a coûté la vie à 63 Palestiniens, dont des mineurs et à onze israélien, dont trois mineurs et des colons, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de sources officielles israéliennes et palestiniennes.

Rencontre d'Aqaba : un Sommet pour rien ?

Plusieurs mesures ont été adoptées à l'issue du Sommet d'Aqaba en Jordanie, qui a réuni, ce dimanche, responsables israéliens et palestiniens pour des pourparlers sécuritaires visant à endiguer la violence en Cisjordanie à l'approche du Ramadan et de la fête juive de Pessah.
Les participants se sont ainsi accordés sur la création d'un comité mixte chargé d'examiner le renouvellement de la coordination sécuritaire entre Israël et l'Autorité palestinienne, selon un communiqué.

Si les représentants israéliens ont souligné lors de cette réunion qu'il n'y aurait aucun changement dans la décision de régulariser neuf avant-postes et de construire 10.000 logements en Cisjordanie, ils se sont en revanche engagés à ce qu'aucune autre décision visant à renforcer la présence juive dans la région ne soit prise au cours des quatre mois à venir. 

Betsalel Smotrich, ministre des Finances et ministre délégué au ministère de la Défense en charge de l'administration civile de la Cisjordanie, a vivement réagi à cette annonce et affirmé qu'un tel gel n'aurait pas lieu.

"Je n'ai aucune idée de ce qui s'est dit en Jordanie mais je sais une chose : il n'y aura pas de gel de la construction et du développement en Judée-Samarie sous mon autorité, pas même durant un seul jour.  Et Tsahal continuera à agir pour lutter contre le terrorisme dans toute la région sans aucune limitation", a-t-il affirmé dans un communiqué.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News