Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

PLF 2021 : le gouvernement augmente la taxe sur les boissons alcoolisées et les droits de douane sur le chocolat


Rédigé par Hajar LEBABI le Mercredi 21 Octobre 2020

Selon de nouvelles dispositions du projet de loi de Finances 2021, les frais d’importation d’un certain nombre de produits de l’étranger devraient augmenter au cours de l’année à venir



PLF 2021 : le gouvernement augmente la taxe sur les boissons alcoolisées et les droits de douane sur le chocolat
Les frais d’importation d’un certain nombre de produits de l’étranger devraient augmenter au cours de l’année à venir, selon de nouvelles dispositions qui incluent le projet de loi de Finances 2021. Ledit projet a été approuvé par le gouvernement la semaine dernière, et sera étudié par le Parlement cette semaine.

Les droits d’importation pour certains produits à base de chocolat et préparations alimentaires contenant du cacao seront relevés de 17,5 %, actuellement appliqués, à 40 %.

Le gouvernement a justifié cette mesure par le renforcement de la compétitivité de la branche nationale de production de chocolat et de préparations alimentaires contenant du cacao vis-à-vis de la compétitivité des produits importés soumis à un taux de 17,5 % seulement.

Les boissons alcoolisées sensiblement impactées
Le gouvernement a également décidé à nouveau d’augmenter la taxe intérieure à la consommation sur les boissons alcoolisées, car il a déclaré que cette hausse s’inscrit dans le cadre de la mobilisation de ressources financières supplémentaires au profit du budget général de l’Etat.

En conséquence, cette taxe sera portée pour le vin de 800 dirhams à 900 dirhams par hectolitre, de 1 000 à 1 200 dirhams par hectolitre pour la bière, et de 550 à 600 dirhams pour la bière sans alcool.

Le projet comprend également l’introduction d’une taxe intérieure sur la consommation pour le tabac chauffé, après que l’État ait remarqué que le secteur des cigarettes manufacturées a été témoin de ce nouveau type de cigarettes alternatives à la traditionnelle.

Afin d’anticiper l’entrée de ce nouveau produit de tabac sur le marché national, l’Etat a décidé de le soumettre à la taxe intérieure à la consommation, avec une part de 1500 dirhams par kilogramme.

Le gouvernement envisage également de réappliquer la taxe intérieure à la consommation sur les pneus, à la demande des acteurs industriels dans ce domaine, afin d’assurer la poursuite de cette activité après la suppression de cette taxe en 2002. 

Une taxe de 3 dirhams par kilomètre sera appliquée. Cette mesure, qui prend en compte la préservation de l’environnement, est en vigueur dans un certain nombre de pays du monde.

Les ressources de cette taxe seront dirigées au profit du Fonds d’appui à la protection sociale et à la solidarité.

D’autre part, le projet de loi de Finances 2021 comprend une disposition selon laquelle la redevance douanière pour l’antibiotique «cyclosérine», traitant certains types de tuberculose, sera ramenée de 40% à 2,5% en l’absence de production locale et afin de réduire son prix de vente.

Hajar LEBABI