Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Outsourcing : le Maroc, destination «la plus qualitative» en Afrique


Rédigé par La rédaction le Mardi 2 Février 2021

Le Maroc est la destination «la plus qualitative» en Afrique pour le secteur de l'Outsourcing (externalisation des services), malgré une compétitivité-coût moindre que les destinations concurrentes.



Malgré «les offres agressives» de concurrence en termes de prix, le Maroc maintient son leadership en tant que première destination de l'outsourcing francophone avec 50% des parts de marché, a précisé le président de la Fédération Marocaine de l'Externalisation des Services (FMES), Youssef Chraibi, lors d'un webinaire sur les perspectives du secteur.
 
Le Maroc se positionne comme une destination «haut de gamme» spécialisée dans les prestations à plus forte valeur, à l'inverse d'un positionnement de destination Low Cost, a fait valoir le Président de cette fédération qui vient d'être cooptée par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).
 
En matière de réalisations, il a mis en avant la croissance considérable enregistrée par le secteur entre 2015 et 2019, où le nombre d'emplois créés a progressé de 9% pour s'établir à 120.000 emplois en 2019, alors que le chiffre d'affaires agrégé du secteur s'est établi à plus de 14 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, ajoutant le secteur s'est classé troisième en termes de CA à l'export.
 
Quant à l'impact de la crise sanitaire, il a rappelé la résilience du secteur en cette période délicate, ajoutant qu'«un très fort rebond» de l'activité est attendu au dernier trimestre 2020 qui devrait effacer l'effet Covid pour finir à un niveau équivalent à celui de 2019.

L'outsourcing ne peut plus être réduit à des verticaux

Par ailleurs, le président de la FMES s'est attardé sur l'historique du secteur qui «a démarré au Maroc il y a un peu plus de 20 ans, avec 2 principaux segments, à savoir, les centres d'appels et la sous-traitance informatique», faisant remarquer que les centres d'appels ont évolué vers des centres de contact multicanal, avec une part de voix en baisse au profit des canaux digitaux.
 
Et de souligner que le secteur de l'outsourcing «ne peut plus être réduit à des verticaux comme l'IT ou le CRM» mais désigne désormais un secteur à part entière qui recouvre l'externalisation de l'ensemble des métiers de services à valeur ajoutée.
 
Pour sa part, la présidente Commission Capital Humain de la CGEM, Ghita Lahlou, a souligné que le secteur de l'externalisation des services a suffisamment gagné de taille pour s’ériger parmi les fédérations de la CGEM, ajoutant que la cohérence du secteur avec les objectifs stratégiques du Royaume et de la CGEM a favorisé sa récente cooptation.
 
A cet égard, elle a mis en exergue l'importance de l'Offshoring en cette période de crise, où la pression sur les réserves de changes s'est accrue, notant que le secteur est un important pourvoyeur d'emplois, une source de devises et par conséquent, un levier de stabilité de la balance commerciale.
 
La FMES représente l'ensemble des entreprises opérant dans les métiers de l’externalisation des services au Maroc.  La cooptation de la FMES par la CGEM fait suite à la décision du Conseil d'administration de la Confédération, en date du 24 septembre 2020. Lors de ce Conseil, les administrateurs ont pris acte des critères d’identification d’une activité sectorielle représentée au sein de la CGEM, à savoir le poids et les perspectives de développement du secteur, la cohérence avec les objectifs stratégiques du pays et le degré de maturité de la représentation sectorielle.

(MAP)