Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Oualidia : L’huître se porte bien face à la pandémie !


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Mercredi 13 Octobre 2021

Le report à deux reprises consécutives du festival de l’huître d’Oualidia, en raison des contraintes dictées par la pandémie, n’a pas empêché ses nombreux férus de faire le détour, en quête de ses bienfaits et plaisirs.



Oualidia : L’huître se porte bien face à la pandémie !
C’est ce que nous confirment la majorité des professionnels contactés à ce sujet. L’Oualidia, surnommée fièrement par ses habitants « perle de l’Atlantique » connaît désormais en effet un essor économique sûr, alliant histoire et modernité.

« Il est vrai que le Festival annuel de l’huître qui fait bien la renommée d’Oualidia, organisé chaque année en fin juillet, en fait une ville dynamique, attirant de nombreux touristes nationaux et étrangers, mais ceci n’a rien enlevé à l’engouement des touristes pour ce fruit alimentaire aux mille vertus », indique Ahmed, gérant d’un restaurant spécialisé à Oualidia.

Une chose est sûre: l’huître de Oualidia survit bien au malaise de la pandémie, qui touche de plein fouet presque tous les secteurs de l’économie nationale. La palme de cette résidence est à mettre aussi à l’actif des professionnels de l’huître qui gèrent ses stations de production, notamment la Grassostrea Gigas ou l’huître japonaise, indique pour sa part M. Dahine, soulignant que sept parcs ostréicoles sont en activité sur la lagune.

Outre la consommation locale et régionale, poursuit la même source, le principal marché reste Casablanca qui absorbe plus de la moitié de la production, alors que le reste de la production est écoulé sur les marchés des différentes régions du royaume, en particulier ceux d’Agadir, Rabat et Tanger, rappelant que l’ostréiculture a démarré à Oualidia au début des années 1950 et qu’à présent, une centaine de personnes travaillent dans les sept parcs en activité.

Par ailleurs, ajoute la même source, la vente est strictement interdite si l’on ne passe pas par les stations d’épuration des parcs, dont le plus important est « Ostrea » qui dispose de son propre laboratoire et même d’un restaurant pour consommer des produits de la mer.

Un autre système est l’utilisation du chlore. Les coquillages restent en complète immersion dans des bassins de purification pendant deux jours. Les huîtres filtrent alors les eaux propres et régurgitent les contaminants. S’agissant des bienfaits des huîtres, A. Maaouni, nutritionniste, souligne de son côté que l’huître est « un très bon fruit de mer » efficace pour la santé vu qu’elle apporte à l’organisme des protéines de composition équilibrée.

« C’est une bombe énergétique », a-t-il ajouté. A signaler à cet effet, relève M. Maaouni, que l’huître est un mollusque pauvre en lipides naturellement riche en potassium, magnésium, phosphore, calcium, zinc, cuivre et fer. Elle contient également du sélénium, oméga 3, et des vitamines B, E, et C. Très riche en oligo-éléments, elle apporte aussi des protéines.

Mohamed LOKHNATI