L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Omicron : La barre des 100 millions de cas franchie en Europe


Rédigé par La rédaction le Dimanche 2 Janvier 2022

L’Europe a franchi le seuil des 100 millions de cas d’épidémie de Corona qui ont été recensés depuis l’émergence du virus en décembre 2019, soit plus d’un tiers du total des cas dans le monde, selon un recensement de l’Agence de presse française.



Ph: AFP
Ph: AFP
Jusqu’à samedi, l’Europe, qui comprend 52 pays s’étendant de la côte atlantique à l’Azerbaïdjan et la Russie, on a recensé 100 millions et 74 mille et 753 cas du Covid-19, soit plus d’un tiers des contaminations dans le monde, s’élevant à 288 millions et 279 mille 803 cas.

La région connaît actuellement des niveaux d’infection sans précédent, avec plus de 4,9 millions de cas enregistrés au cours des sept derniers jours, soit une augmentation de 59% par rapport à la semaine précédente, et à l’exception des petits pays, les dix pays avec le taux d’infection le plus élevé dans le monde sont situés en Europe.

À l’heure actuelle, la recrudescence du nombre des cas ne s’accompagne pas d’une augmentation des décès sur le continent européen, et une moyenne de 3413 décès quotidiens ont été enregistrés en Europe au cours des sept derniers jours, soit une baisse de sept pour cent par rapport à la semaine d’avant.

Procédures d’isolement allégées en France

Dimanche 2 janvier, le gouvernement français a annoncé que les procédures d’isolement des personnes infectées par le virus « Covid-19 » et de leurs contacts seront assouplies, à partir de lundi, pour les vaccinés intégralement, dans une démarche visant à préserver la vie sociale et économique. Jusqu’ici, les personnes positives devaient rester à l’isolement pendant dix jours quel que soit le variant.

Désormais, les cas contacts d’une personne ayant contracté le variant Omicron devaient s’isoler au minimum 7 jours. La durée d’isolement pouvait en outre atteindre 17 jours, quel que soit le variant, lorsque l’on partageait le domicile d’une personne positive. Ce changement de règles répond à la nécessité de « tenir compte de l’évolution extrêmement rapide de la diffusion du variant Omicron en France » et doit permettre d’«avoir une balance bénéfice-risque visant à assurer la maîtrise des contaminations tout en maintenant la vie socio-économique », explique le ministère de la santé.

Appel à la «coexistence» avec le Coronavirus

Samedi, la France a enregistré 219.126 nouveaux cas de corona en 24 heures, le quatrième jour consécutif au cours duquel le pays a enregistré plus de 200.000 blessés, et le nombre enregistré est le deuxième nombre le plus élevé à ce jour après 232.200 cas, vendredi. Le président Emmanuel Macron avait mis en garde que les prochaines semaines seraient difficiles en raison de l’augmentation récente du nombre de personnes infectées, et que la moyenne sur sept jours des nouveaux cas en France a atteint un niveau record de 157.651, bondissant de près du quintuple en un mois.

De son côté, le ministre britannique de la Santé appelle à la «coexistence» avec le Coronavirus, déclarant par la même occasion a déclaré samedi qu’imposer de nouvelles restrictions serait un «dernier recours» en Angleterre malgré le nombre élevé d’infections «Omicron», soulignant la nécessité de «coexister» avec le virus Corona, selon le journal «Daily Mail».

«Le nombre (de personnes) dans les unités de soins intensifs est stable et ne suit pas actuellement le chemin que nous avons vu à cette période l’année dernière lors de la vague alpha», a-t-il ajouté, ajoutant qu’avec une «situation beaucoup plus forte» pour le pays grâce à la campagne de vaccination massive, le gouvernement a décidé qu’aucune nouvelle restriction ne sera imposée pendant les vacances en Angleterre, contrairement à l’Ecosse, au Pays de Galles et à l’Irlande du Nord.

Météo et «Omicron»

Par ailleurs, les perturbations des vols se sont poursuivies aux États-Unis, samedi, en raison du mauvais temps dans plusieurs régions du pays et du nombre élevé d’infections, provoquées par le variant très contagieux « Omicron ».

Ainsi, le nombre de vols annulés aux États-Unis, samedi, a atteint 2660 vols et 4798 vols à destination et en provenance des États-Unis ont été reportés, sur un total de 9432 vols reportés dans le monde. Des turbulences ont régné dans les aéroports de Chicago (nord), notamment en raison de la détérioration des conditions météorologiques.


Omicron a des effets moins graves et s’attaque peu aux poumons

Plusieurs études récentes suggèrent que le variant Omicron du coronavirus aurait des effets moins graves sur l’organisme en raison du fait qu’il s’attaque peu aux poumons. Des expériences menées sur des rongeurs ont ainsi révélé qu’à la différence des variants précédents qui provoquaient de graves difficultés respiratoires, Omicron se limite plutôt au nez, à la gorge et à la trachée, a rapporté le New York Times, relayé par I24. L’une des études a notamment montré que les niveaux du variant Omicron dans les poumons étaient un dixième ou moins du niveau des autres variants.

Ravindra Gupta, chercheur de premier plan sur les variants à l’Université de Cambridge et auteur de l’une des études, a indiqué à Insider qu’Omicron «avait un fonctionnement différent à bien des égards». «La biologie du virus n’est plus la même qu’avant, c’est presque une nouveauté », a-t-il dit. Le variant Omicron est actuellement présent dans plus de 100 pays, selon l’Organisation mondiale de la santé, et touche également les personnes vaccinées ainsi que celles qui ont déjà été infectées.