Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

ONCF : un chiffre d’affaires de 3,5 MMDH pour un écosystème ferroviaire performant


Rédigé par K.CH le Vendredi 28 Janvier 2022

L’Office national des chemins de fer (ONCF) table sur un chiffre d’affaires de 3,5 MMDH au titre de l’exercice 2021, contre 2,8 MMDH réalisés en 2020, a indiqué vendredi le Directeur Général de l’Office, Mohamed Rabie Khlie.



S'exprimant lors du Conseil d’Administration de l'ONCF, tenu en mode visioconférence sous la présidence du ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil, Khlie a expliqué que « grâce à la bonne reprise de l’activité voyageurs et à la résilience des activités de transport des marchandises, l’Office prévoit de réaliser en 2021, un chiffre d’affaires de 3,5 MMDH contre 2,8 MMDH en 2020, soit une hausse de 25% », rapporte un communiqué de l'ONCF.

Revenant sur le comportement des différentes activités de l’Office au cours de l’année 2021, il a précisé que l’activité Voyageurs a connu une reprise remarquable par rapport à 2020, a-t-il ajouté lors de cette réunion. Les prévisions à fin décembre, dénotent d’un rebond exponentiel de l’ensemble des indicateurs : le nombre de passagers s’est amélioré de 64% en passant de 21,1 millions en 2020 à 34,5 millions en 2021, et le chiffre d’affaires a progressé de 87%, en s’établissant à 1,5 MMDH en 2021 contre 803 millions de dirhams (MDH) en 2020.

Pour ne citer qu’Al Boraq, qui a bouclé sa 3ème année d’exploitation en novembre dernier, il a compté en 2021, +100% de nouveaux adeptes en transportant 2,4 millions passagers, contre 1,3 million de voyageurs en 2020 et le chiffre d’affaires généré a suivi la même tendance en s’établissant à 317 MDH en 2021 contre 165 MDH en 2020 (soit +100%).

S'agissant du transport ferroviaire fret et phosphates, il a su malgré les affres de la crise sanitaire, démontrer beaucoup de résilience et a marqué globalement en 2021, une amélioration soutenue de ses indicateurs. Enregistrant plus de 25,5 millions de tonnes de marchandises transportées au cours de 2021 soit +2,6% par rapport à 2020, il a généré un chiffre d’affaires de 1,8 MMDH soit +2,3% par rapport à 2020. Ainsi, l’ensemble des indicateurs financiers, probables au 31 Décembre 2021, s’affichent au vert.

Le Directeur Général de l’ONCF a rappelé qu’en dépit de la crise sanitaire qui perdure, l’année 2021 a été marquée par une relance de l’activité ferroviaire, grâce notamment à la stratégie volontariste et proactive de l’Office.

La transformation digitale au cœur de la stratégie de relance

Dans ce sillage, l’ONCF a su réadapter sa stratégie pour mieux favoriser cette relance, en s’appuyant sur l’accélération de la transformation digitale, la redynamisation des activités clés, le renforcement de la synergie du Groupe ONCF, la promotion d’un écosystème autour du ferroviaire et la rénovation de la chaine de valeur industrielle. De même, l’ONCF a réalisé en 2021 des investissements pour un montant de 1,6 MMDH, en se limitant à l’achèvement des opérations en cours et aux projets prioritaires de maintien de la sécurité et de la qualité de service.

Pour ce qui est des budgets 2022, le Directeur Général de l’ONCF a rappelé qu’ils ont été élaborés en adéquation avec les orientations des pouvoirs publics, et dans la perspective de la relance économique post crise sanitaire. L’Office s’inscrit ainsi dans la continuité de la performance enregistrée en 2021, avec un objectif de chiffre d’affaires de 3,8 MMDH en progression de +9% par rapport à 2021, corrélé à la reprise normale de l’activité Voyageurs.

L’ONCF continuera par ailleurs son effort d’investissement en activant les différents projets nécessaires pour le maintien de la performance, et en accélérant les études relatives aux projets de développement. Au registre du Protocole d’Accord Etat-ONCF, entérinés en Juillet 2019, des avancées notables ont été enregistrées par l’ONCF et ses parties prenantes dans le déploiement des différents chantiers convenus, notamment pour la mise en place d’un nouveau modèle économique, à même de pérenniser les performances de l’ONCF et d’assurer le développement du réseau ferroviaire marocain. L’Office poursuivra ses actions en vue de concrétiser sa transformation institutionnelle, conformément aux orientations arrêtées pour la réforme des établissements et entreprises publics.

Par ailleurs, le Directeur Général de l’ONCF a rappelé la place de choix qu’occupent aujourd’hui le rail, et ses perspectives prometteuses en tant que mode de transport de masse, offrant une solution de mobilité sobre, écologique et durable. Par ailleurs, le rail demeure un des vecteurs de la relance de l’économie en tant qu’outil incommensurable d’aménagement du territoire.

Ainsi, l'Office est appelé, plus que jamais, à saisir l’opportunité de son plan de développement, pour être un catalyseur de l’émergence d’un écosystème ferroviaire national à forte composante technologique, intégré autour d’opérateurs publics et privés, structurants, créateur de valeur économique et sociale, compétitif et exportable.