Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

OMS : Le nombre de personnes atteintes de démence devrait bondir de 40% d’ici 2030


Rédigé par Chaimae Barki le Vendredi 3 Septembre 2021

Près de 56 millions de personnes sont actuellement atteintes de démence, syndrome neurologique dont le coût annuel est estimé à quelque 1.300 milliards de dollars, et ce nombre devrait augmenter de 40% d'ici 2030, a déclaré jeudi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).



Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes atteintes de démence devrait atteindre 78 millions d'ici à 2030 et 139 millions d'ici à 2050, a déploré l’OMS. Seul un pays sur quatre dispose des infrastructures adéquates pour prendre en charge les patients atteints de ce syndrome et accompagner leur famille, ajoute l'OMS, invitant les gouvernements à s'emparer de ce défi de santé publique.
 
Ce syndrome chronique ou évolutif peut être causé par un accident vasculaire cérébral, une lésion cérébrale ou la maladie d'Alzheimer et affecte la mémoire, l'orientation dans l'espace, la capacité d'apprentissage, le langage, le jugement et la capacité à effectuer des tâches quotidiennes. « La démence est un problème de santé publique à l'échelle mondiale car plus de 60% des personnes atteintes de ce syndrome vivent dans un pays à revenu faible ou intermédiaire », a déclaré Katrin Seeher, experte du département dédié à la santé mentale à l'OMS, au cours d'une conférence de presse.
 
La démence, ce syndrome qui ne connaît pas d’âge … 
 
La démence, syndrome dans lequel on observe une dégradation de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes, touche à environ 90% les personnes âgées de plus de 65 ans, toutefois, il n’est pas pour autant une conséquence inéluctable du vieillissement. Katrin Seeher note que le syndrome peut également toucher les personnes âgées de moins de 65 ans; on parle alors de démence précoce - environ 10% des cas.
 
« La démence confisque la mémoire, l'autonomie et la dignité de millions de personnes mais elle nous prive également de nos proches », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS. « Le monde abandonne les personnes atteintes de démence et cela est regrettable », a-t-il ajouté.
 
S’il n’existe pas de traitement, des études ont montré qu’environ 40% des cas pourraient être évités ou retardés en faisant régulièrement de l’exercice, en ne fumant pas, en évitant l’usage excessif d’alcool, en mangeant sainement, en contrôlant son poids et ses niveaux de tension artérielle, cholestérol et de glycémie.