Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nouvelle politique européenne de voisinage post-Covid : Quel appui de l’UE au Maroc dans la généralisation de la couverture maladie ?


Rédigé par A.CHANNAJE le Lundi 19 Juillet 2021

Le Policy center for the New South (PCNS), en partenariat avec l’Institut Européen de la Méditerranée (IEMed), organisera, le 28 courant, une conférence en ligne sous le thème : « La nouvelle politique européenne de voisinage post-COVID-19 : Quel appui de l’UE au Maroc dans la généralisation de la couverture maladie ? ».



Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’adoption de la communication conjointe de l’Union Européenne qui vise à relancer et renforcer le partenariat stratégique entre cette dernière et ses partenaires du voisinage méridional, souligne le think tank marocain basé à Rabat.

Cette rencontre servira alors de plateforme d’échanges sur les réformes du système de la protection sociale post COVID-19, plus particulier la composante de la couverture maladie dans le cadre de la coopération Maroc-UE et dans lequel, experts et représentants institutionnels croiseront leurs actions et perspectives, ajouré la même source dans son site internet.

« Depuis le lancement de la Politique Européenne de Voisinage en 2004, le Maroc s'est révélé être un partenaire privilégié tant dans le domaine économique que politique. Cependant, avec l'émergence de la pandémie mondiale du COVID-19, l'année dernière s'est avérée difficile pour les deux parties qui ont déclaré l'état d'urgence et mis en œuvre des mesures strictes pour protéger leurs citoyens », rappelle le PCNS. Et d'ajouter qu' en février 2021, et avec la diminution progressive des restrictions, la Commission européenne a établi un nouvel agenda pour la région méditerranéenne dans le but de renforcer les relations et les partenariats précédents, connu sous le nom de “Communication conjointe proposant un nouvel agenda pour la Méditerranée ».

Un nouvel agenda pour la Méditerranée
 
Ce nouvel agenda repose sur la conviction que c'est par la coopération et dans un esprit de partenariat que les défis communs peuvent être transformés en des opportunités à saisir, dans l'intérêt mutuel de l'UE et des pays du voisinage méridional. Il comprend un plan économique et d'investissement visant à stimuler la reprise socio-économique à long terme dans le voisinage méridional.

Dans le cadre du nouvel instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI) de l'UE, jusqu'à 7 milliards d'euros pour la période 2021-2027 seraient alloués à sa mise en œuvre, qui pourrait mobiliser jusqu'à 30 milliards d'euros en investissement privé et public dans la région au cours de la prochaine décennie.

Le nouvel agenda met l'accent sur cinq domaines d'action: développement humain, bonne gouvernance et État de droit ; résilience, prospérité et transition numérique; paix et sécurité; migration et mobilité; transition écologique: résilience climatique, énergie et environnement. Ce plan contient 12 initiatives visant à améliorer l'économie des régions et à faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte.
 
Quid de l'appui de l'UE dans la généralisation de la couverture maladie ?
 
Pour le Maroc, souligne le PCNS,  l'une des initiatives les plus importantes de ce plan est le soutien d'un système de protection sociale objectif et moderne.

Dans cette optique, poursuit la même source, le 14 avril 2021, SM le Roi a lancé un grand projet de protection sociale qui sera divisé en quatre sections. Ce projet s'étalera sur une durée de 5 ans. Étant donné que la pandémie a considérablement affecté les ménages marocains et leurs moyens de subsistance, ce projet social vise à traiter ces nouveaux griefs émergents en quatre sections.

Cette réforme visera d'abord la généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base dans les années 2021 et 2022, puis, dans les deux années suivantes, la généralisation des allocations familiales jusqu'alors réservées aux salariés seulement. La troisième étape, en 2025, comprend une augmentation des travailleurs qui ont accès aux régimes de pension, et la dernière qui aura lieu simultanément est la généralisation de l'indemnisation de la perte d'emploi.

En plus de ces quatre objectifs, le projet vise à renforcer les capacités médicales nationales tout en permettant l'ouverture de la pratique de la médecine aux compétences étrangères.

La mise en œuvre de ce projet nécessitera de nombreuses réformes structurelles et juridiques ainsi qu'un financement important. C'est dans ce cadre que la coopération Maroc-UE joue un rôle de soutien afin de mener à bien les programmes et projets entamés par le Maroc.

Dans ce sens, fait rappeler le think tank, le Maroc a récemment reçu 169 millions d'euros de la Commission européenne dans le cadre du programme de soutien COVID-19, et avec la mise en œuvre de ce projet, d'autres financements sont prévus prochainement.

Pour mémoire, le plan de généralisation de la couverture sociale à été lancé en avril 2021. 9 millions de personnes devraient en bénéficier. Il est destiné à terme à couvrir 22 millions de personnes actuellement dépourvues d'assurance maladie. Les agriculteurs, les artisans, les commerçants, les professionnels indépendants et leurs familles seront les premiers inclus dans le régime de l'assurance maladie obligatoire (AMO) en 2021 et 2022.

L'AMO s'étendra ensuite aux travailleurs des autres secteurs dans la perspective de la généralisation effective de la protection sociale à tous les citoyens.
 
A.  CHANNAJE