Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nizar Baraka : la pandémie, une occasion de repenser le modèle socio-économique


Rédigé par La rédaction le Jeudi 18 Février 2021

La crise sanitaire est une occasion pour asseoir et consacrer un nouveau modèle de développement, qui ferait rupture avec les politiques passées, a indiqué, Nizar Baraka, SG du parti de l’Istiqlal, lors d'une conférence tenue mercredi dernier à Larache, soulignant qu’il faut désormais favoriser une relance économique à impact positif sur tous les citoyens.



Intervenant lors d’une conférence à la faculté polydisciplinaire de Larache, sous le thème «Quelle relance économique après la Covid-19?», Nizar Barak a souligné la nécessité de faire un choix stratégique, selon un nouveau contrat social, pour tracer la voie du Maroc pour sortir de cette pandémie, et ce conformément aux Hautes instructions Royales pour la mise en place d’un nouveau modèle de développement. Le SG du parti de la balance a également affirmé la nécessité d’opter pour une relance économique basée sur la mise en place de politiques différentes, afin d’accélérer le rythme de croissance, réduire les disparités sociales et territoriales, renforcer la cohésion sociale et d'assurer la pérennité de l'économie nationale.

Ainsi, il a noté que considérer la crise comme «conjoncturelle» et «passagère» nécessitant d'assurer une résilience économique et de continuer sur la même démarche, serait une erreur fatale.

Par ailleurs, Nizar Baraka a fait savoir que tout modèle de relance devrait se concentrer en particulier sur le renforcement de la souveraineté nationale (assurer la sécurité énergétique, alimentaire et hydrique, ainsi que la souveraineté économique), l’encouragement de la production et la consommation du produit national, la promotion des rôles de l'État providence (assurer l'efficience et améliorer les services publics pour les citoyens), la révision du mode de gouvernance (passer de la logique de réaction à l'approche proactive et la coordination collective), la réduction du temps entre la prise de décision ou la promulgation de la loi et son application, la consolidation de la cohésion sociale et la réduction des disparités sociales et territoriales, en plus de relever le défi de la transformation numérique et verte.

Six axes pour une relance optimale

Pour sortir de la crise et se lancer dans la relance économique, M. Baraka préconise le travail sur six axes, à savoir le renforcement du rôle de l'Etat tout en mettant le citoyen au centre des politiques publiques, la recherche de nouveaux moteurs de l’économie nationale, compatibles avec les besoins actuels (économie de la santé, digitalisation, production de proximité, énergies renouvelables, réduction des émissions de carbone...), la promotion de l'emploi et la préservation des postes de travail.
 
Le quatrième axe, a-t-il poursuivi, consiste à œuvrer pour augmenter la demande et améliorer le pouvoir d'achat, tandis que le cinquième porte sur le renforcement de la cohésion et de la solidarité sociale en réduisant les disparités. Tandis que le sixième repose sur l'accélération de la transformation numérique et écologique de l'économie nationale.
 
Après avoir passé en revue un ensemble d'indicateurs reflétant les répercussions négatives de la pandémie du coronavirus qui a aggravé les disparités territoriales et sociales et augmenté les taux de pauvreté et de chômage, que ce soit au Maroc ou dans le monde, Nizar Baraka a expliqué que presque tous les pays du monde, y compris le Maroc, ont dû recourir à la dette publique pour combler le déficit. Il a par ailleurs souligné la nécessité de réduire le ratio de la dette publique par rapport au PIB et assurer un équilibre entre la dette intérieure et celle extérieure.
 

  


Dans la même rubrique :
< >