Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nasser Bourita ne laisse pas indifférent en Espagne


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 28 Mai 2021

Au moment où la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne atteint son paroxysme à cause de l’affaire Brahim Ghali, le journal espagnol El Païs a encensé le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, en louant sa personnalité et sa dextérité diplomatique.




« Main ferme de la diplomatie marocaine », c’est ainsi qu’a qualifié le célèbre journal espagnol Nasser Bourita, dans un article publié sur son site électronique, soulignant l’intelligence et la fermeté du ministre marocain, bien qu’il « parle à voix basse, à peine audible ».

Le quotidien espagnol a poursuivi en louant les compétences de M. Bourita, âgé de 52 ans et fils d’un militaire marocain, en le décrivant comme un « négociateur redoutable » et intransigeant surtout lorsqu'il s’agit du dossier du Sahara marocain. En se basant sur des témoignages de l’un de ses proches, El Païs précise que le diplomate, nommé en 2016 à la tête de la diplomatie marocaine, jouit de la confiance totale du Roi Mohamed VI.

Ses qualités personnelles ont été également soulignées par le quotidien espagnol, il est « laborieux », et travaille jour et nuit y compris dans les jours du week-end, affirme la même source qui ajoute qu’« on ne peut pas lui dire  qu’on est fatigué, du moment qu’on est conscient qu’il travaille plus que n’importe qui ».

Dans son portrait, le quotidien montre Nasser Bourita comme un responsable, connu par son « esprit d’abnégation » et un pur produit de l’excellence de l’école publique marocaine.

En effet, ce portrait élogieux dressé par El Païs est en accordance avec l’attitude de Nasser Bourita, qui s’est montré intraitable et implacable durant la crise diplomatique entre Rabat et Madrid. En plus d’avoir rappelé l’ambassadrice marocaine à Madrid Karima Benyaich, le ministre a tenu un discours ferme vis-à-vis du gouvernement de Pedro Sanchez, en l’appelant à respecter les intérêts stratégiques du Royaume, s’il veut préserver le partenariat bilatéral.

M. Bourita également défendu l’image du Maroc à l’international pendant la crise migratoire de Sebta, en réfutant toutes les accusations de l’Espagne et de l’Union européenne. Il n’a pas manqué de rappeler aux européens les maladresses de Madrid et leur a fait bien savoir que le Royaume n’est pas le gardien ou le concierge des frontières européennes.