Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

« Nafida 2 »: L’usage des TIC se généralise dans l’enseignement


Rédigé par Siham MDIJI le Mardi 15 Juin 2021

La crise sanitaire a poussé la Fondation Mohammed VI de Promotion des OEuvres Sociales de l’Education-Formation à lancer, plus tôt que prévu, la 2ème édition du programme « Nafida ». Détails.



« Nafida 2 »: L’usage des TIC se généralise dans l’enseignement
La crise du Covid-19 a dévoilé que l’usage du e-learning est plus que jamais une nécessité qui permet d’assurer à la fois la continuité pédagogique et d’améliorer les acquis des élèves, quelles que soient les circonstances. Or, son adoption n’est toujours pas effective, à cause de milles et une lacunes, notamment en matière d’équipement en matériel informatique, à la fois des élèves et des enseignants.

Sous le slogan « Ensemble, vers de nouveaux horizons », la Fondation Mohammed VI de Promotion des OEuvres Sociales de l’Education-Formation a lancé, mercredi 9 juin dernier, la deuxième version du programme « Nafida 2 » qui vise à faciliter l’accès de la famille de l’Enseignement aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Un programme qui, selon le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi, permettra la démocratisation des usages numériques à grande échelle, en proposant aux adhérents de la Fondation des prix préférentiels pour se doter d’ordinateurs et d’Internet.

En plus de chanter les louanges de ladite Fondation, le ministre a estimé que le lancement de ce programme vient renforcer le processus de digitalisation, déjà lancé par le ministère de tutelle depuis le déclenchement de la crise sanitaire, tout en le considérant comme étant une consécration de la vision stratégique de la réforme 2015-2030 qui préconise « une école de l’équité, de la qualité et de la promotion ».

Il a affirmé, par ailleurs, que le Nouveau Modèle de Développement (NMD) accorde une attention particulière au numérique, perçu comme étant un levier nécessaire pour la continuité des services publics et du fonctionnement de l’économie dans le contexte actuel.

Equipement de 150.000 adhérents

Après le franc succès qu’a connu la 1ère édition, lancée en 2018, c’est au tour de « Nafida 2 » qui ambitionne d’équiper 150.000 adhérents en ordinateurs et en connexion Internet dans le cadre des valeurs qui animent les interventions de la Fondation, notamment la liberté de choix et l’égalité des chances.

Pour ce, elle a prévu une enveloppe budgétaire de 300 millions de dirhams qui sera mobilisée pour accorder une subvention individuelle de 2.000 DH pour tout achat d’ordinateur.

Venant répondre aux exigences du Covid-19, cette édition a pour vocation d’« intégrer la famille de l’Enseignement dans l’espace numérique et de l’encourager à suivre la nouvelle vague technologique qui émerge massivement au Royaume », a indiqué Youssef El Bakkali, président de la Fondation.

Dans le même sillage, il a salué le ministère de l’Education nationale, l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), ainsi que les opérateurs Maroc Télécom, Orange et Inwi, pour leur implication qui a mené au coup d’envoi de cette édition.

Tarifs réduits de plus de 20%

En ce qui concerne la connexion Internet, a poursuivi le président de la Fondation, des partenariats ont été conclus avec les trois opérateurs de la place, à savoir Maroc Telecom, Orange et Inwi, et ce, pour assurer une réduction de 25% sur les tarifs publics appliqués à la connexion Internet du type 4G ou fibre optique. « Les adhérents peuvent choisir leurs fournisseurs et l’opérateur télécom en fonction de leur préférence en termes de marque et de budget », a-t-il expliqué..

Mis à part les partenariats scellés à cette occasion avec le ministère et les opérateurs télécoms autour des offres promotionnelles, M. El Bakkali a signé une autre convention avec le Trésorier du Royaume, Noureddine Bensouda, portant sur les modalités de restitution des subventions d’équipement informatique aux adhérents de la Fondation en vertu de « Nafida 2 ».

M. El Bakkali a, in fine, affirmé que le déploiement de cette opération passe par un processus digitalisé grâce à une application développée par la Fondation, et par la mobilisation de ses équipes centrales et son réseau de représentations régionales pour faciliter l’accès à cette prestation.

Trois questions à Youssef El Bakkali

« Aujourd’hui, nous touchons tous nos adhérents, où qu’ils se trouvent géographiquement »

Youssef Bakkali, Président de la Fondation Mohammed VI de Promotion des OEuvres Sociales de l’Education-Formation, a répondu à nos questions concernant le coup d’envoi de Nafida 2.

- Quel bilan tirez-vous de la 1ère édition de Nafida ?

- La 1ère édition, qui a eu lieu en 2008, a enregistré un franc succès. Notre objectif était d’équiper 150.000 enseignants en ordinateurs et Internet au bout de 3 ans, mais cela a été tellement réussi que le budget alloué à cette opération a été consommé dès les premiers neuf mois. Depuis, les enseignants n’ont pas cessé de réclamer une 2ème édition qui, malheureusement, ne faisait pas partie de notre programme d’action. C’est pour cela que nous avons intégré « Nafida 2 » dans le programme d’action décennal 2018-2028 qui tend à répondre aux besoins et attentes des professionnels de l’Enseignement, hommes et femmes.

- Est-ce que le Covid-19 a accéléré le lancement de cette édition ?

- Nous voulions donner le coup d’envoi de « Nafida 2 », mais dans une version différente que celle que nous avons lancée. Nous étions encore en train de penser à la meilleure version, mais la pandémie est venue pour accélérer son lancement qui était prévu pour l’année 2023-2024. Le Covid-19, qui a imposé la transformation numérique de l’enseignement, a fait que ce chantier est passé avant tous les autres. Le ministère de l’Education Nationale a réalisé énormément de contenus numériques, d’où la nécessité d’équiper nos adhérents aussi bien d’ordinateurs que de connexion.

- Qu’en est-t-il de la famille de l’Enseignement qui se trouve dans les régions enclavées ?

- Nous avons donné la possibilité par égalité des chances à tous les enseignants, où qu’ils se trouvent géographiquement, de pouvoir demander la subvention par Internet. Ils peuvent durant tout un mois aller acheter leur ordinateur là où ils veulent, dans n’importe quel magasin, tant que c’est une entreprise qui est dans le secteur formel. Les adhérents doivent avoir accès à la prestation sans fournir un effort supplémentaire que leurs collègues.

 

  


Dans la même rubrique :
< >