Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

NMD: la Bourse de Casablanca érigée en vecteur de financement


Rédigé par la rédaction avec Map le Mercredi 24 Novembre 2021

Le nouveau modèle de développement (NMD) a érigé la Bourse de Casablanca en vecteur de financement de l'économie nationale, a affirmé, mercredi à Casablanca, le Directeur Général de la Bourse de Casablanca, Tarik Senhaji.



NMD: la Bourse de Casablanca érigée en vecteur de financement
« Le Maroc a une approche exemplaire et volontariste, puisque le NMD a donné un rôle prépondérant à la Bourse de Casablanca en tant que vecteur de financement et pour la construction d'une nouvelle nation prospère », a dit M. Senhaji lors d'un point de presse tenu à l’issue de la première journée de la 24ème édition de la conférence annuelle de l'African Securities Exchanges Association (ASEA), qui se tient jusqu'au 25 novembre.
 
Et de soutenir: « Les bourses sont uniques dans leur capacité à mobiliser de manière massive et pérenne des capitaux internationaux et des investissements nationaux et internationaux ».
 
Le DG de la Bourse de Casablanca a rappelé le contexte particulier de la pandémie, notant que l'Afrique subsaharienne a connu sa première récession depuis 25 ans et que le Maroc a vu également son produit intérieur brut (PIB) diminuer en 2020.
 
« Cette période a induit une multitude de risques mais également beaucoup d'opportunités, tel que ça a été démontré par le marché boursier qui enregistre une croissance de plus de 18% », a-t-il relevé. Ces opportunités, portent sur la reconfiguration des chaînes de valeur mondiales et l'apport que peut avoir la proximité de l'Afrique aux marchés européen et asiatique.
 
De son côté, Edoh Kossi Amenounve, président de l'ASEA, a souligné le rôle extrêmement important des bourses en matière de financement à long terme de l'économie africaine. « C'est pour cette raison que nous nous sommes regroupés dans l'ASEA pour réfléchir ensemble sur les stratégies à adopter en vue de permettre à nos bourses de jouer leur rôle dans le financement du développement et plus particulièrement dans l'accélération de la croissance en Afrique », a-t-il expliqué.
 
Et d'ajouter que l'un des importants défis consiste à renforcer la collaboration entre les bourses en Afrique, d'une manière à promouvoir une libre circulation des capitaux entre les pays africains.
 
Abritée par la Bourse de Casablanca, cette édition se tient en mode virtuel sous le thème « les marchés financiers, moteurs essentiels de l'émergence de l’Afrique ». Elle ambitionne de fournir des réponses à de multiples questions stratégiques relatives au développement des marchés financiers africains en particulier et à la croissance économique du continent en général.
 
En ligne avec les objectifs stratégiques de l'ASEA, la conférence met l'accent sur le rôle des marchés des capitaux et les bourses africaines en matière d’accélération de la reprise économique post-covid le financement des gouvernements et des projets d’infrastructures en Afrique.
 
Il s'agit aussi d'explorer la contribution des marchés des capitaux, en termes d’appui financier aux entreprises, la mobilisation des capitaux indispensables pour le développement des PME, l’accompagnement des transformations structurelles, l'intégration économique africaine et la promotion de l'innovation et l'inclusion financière.