Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Mohammedia : la “révolte” des habitants se fait entendre


Rédigé par Kenza Aziouzi le Mardi 22 Septembre 2020

La décision de confiner la ville de Mohammedia ne passe pas comme une lettre à la poste. Les habitants ne comprennent pas les contours flous de cette condamnation inattendue.



 
Lundi 21 septembre, les habitants de Mohammedia ont été affligés par la décision brusque et inattendue, concernant le confinement de la ville. Jugée absurde et irrationnelle, la nouvelle contrarie plus d’un.
 
Le climat de la ville risque de broyer du noir avec les réactions peu positives des habitants, les ripostes commencent à tomber.
 
Véritable arme pour les revendications, les réseaux sociaux servent de solidarité territoriale, où les internautes se révoltent et crient leur colère.
 
Le ton satirique des marocains est bien évidemment mis à l’honneur, comme l’atteste un commentaire : « 390 cas à Casablanca, contre 5 à Mohammedia et on boucle quand même la ville. Si ce n’est pas de la foutaise ».
 
« Comment ça, 5 nouveaux cas et on ferme la ville de Mohammedia ? » : s’étonne un internaute.
 
En effet, la ville de Mohammedia a, certes, connu une hausse des nouveaux cas, mais le chiffre reste inférieur par rapport aux autres villes. D’ailleurs, même suite au confinement, Kenitra continue d’enregistrer un taux assez important, qui se traduit par 90 nouveaux cas pour la journée du 21 septembre, 69 la veille, et 82 le jour d’avant.
 
« L’isolement de Mohammedia a été décidé dimanche 21 septembre, donc avant d’enregistrer les 5 nouveaux cas », font remarquer certains.
 
Il est vrai qu’au lendemain de l’instauration des nouvelles mesures restrictives, la ville a enregistré, à peine 5 nouveaux cas.
 
Il est à rappeler que suite à un communiqué du Comité provincial de vieille de la ville de Mohammedia, 8 quartiers qui enregistrent les plus hauts taux de contamination sont désormais fermés ; alors même que les déplacements depuis et vers la ville sont soumis à l’obligation de détention d’une autorisation exceptionnelle. A cela s’ajoutent la fermeture des espaces de commerce de proximité, des supermarchés, des restaurants et des snacks à 22h, sans oublier l’interdiction des rassemblements dans les différents espaces publics.
 
Il a aussi été décidé de fermer les jardins publics, toutes les salles de sport et de jeu, et terrains de proximité, et garder les plages fermées jusqu’à nouvel ordre.
 
Ces mesures portent également sur la réduction de la capacité des taxis et autres bus à 50%, l’interdiction des bus de transport en provenance de Casablanca vers Mohammedia, et le renforcement du contrôle du respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale.