Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Mesures de déconfinement : La «Zone 1» enfin…libre !


Rédigé par Saad Jafri le Dimanche 21 Juin 2020

Ouverture des plages, des Hammams, des Malls, et autres, après trois mois de confinement. La vie reprendra son cours à partir du 25 juin…mais pas pour tous.



A partir du 25 juin, la vie sera meilleure pour les Marocains, à l'exception de ceux résidant dans les provinces et préfectures de Tanger-Asilah, Larache, Kénitra et Marrakech, où le processus de confinement vient d'être durci suite à l’explosion des contaminations.

Très attendues, les mesures d'allégement de l'état d'urgence sanitaire, ont finalement été dévoilées par les ministères de l’Intérieur, de la Santé et du Commerce et de l’Industrie, dimanche, dans un communiqué conjoint, et ce, pour que la vie reprenne son cours normal le plus tôt possible.
A la veille de cette annonce, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, avait déclaré que ces mesures interviennent suite à l’annonce vendredi de la deuxième phase du plan d’allègement qui sera marquée par le rebasculement à partir du 24 juin à minuit de presque toutes les préfectures et provinces dans la «Zone 1».

Des mesures qui concernent tout le territoire national

Suite à l’effet dévastateur de la pandémie sur l’économie nationale, les ministères ont décidé d’assouplir les restrictions sur une grande partie des commerces au niveau de tout le Royaume, et ce, malgré l’instabilité de la situation épidémiologique de certaines régions.

Il a donc été décidé que les cafés et les restaurants pourront servir sur place, sans pour autant dépasser 50% de leur capacité d’accueil. Il en va de même pour les centres de loisirs et de divertissements, comme les salles de sports, les hammams, etc. Et de préciser que les activités liées à la production audiovisuelle, seront également relancées.

Les ministères ont également indiqué que les activités commerciales dans les centres commerciaux, les malls et les kissariats, seront relancées, néanmoins sur des conditions précises qui seront communiquées ultérieurement.

S’agissant de la mobilité, l’information relayée par le ministre de l’Equipement et du Transport, Abdelkader Amara, samedi, sur sa page Facebook, vient d’être confirmée. Selon le communiqué, le transport public entre les villes, ferroviaire ou routier, reprendra selon des conditions qui seront précisées éventuellement, la reprise des vols aériens domestiques, est également prévue. Rappelons que Amara avait annoncé sur son compte Facebook que la reprises pour lesdits secteurs est prévue à partir du 25 juin.

Zone 1 libre…Zone 2 pas vraiment !

Par ailleurs, les habitants de la fameuse «Zone 1», pourront commencer à profiter de l’été, du fait que les ministères ont annoncé la réouverture des plages et des terrains de sport de proximité situés en plein air, à condition de respecter la distanciation sociale. Les établissements touristiques peuvent également accueillir les touristes, à condition de ne pas dépasser 50% de la capacité d'accueil et de restauration. Ceci dit, le communiqué précise que cela concerne exclusivement le tourisme domestique.

Le déplacement entre les régions de la zone 1, sera également autorité, il suffit simplement d’être muni de sa carte d'identité électronique.

Pour ce qui est de la «Zone 2», les choses ne sont pas prête à changer de sitôt, ce qui n’est pas du tout étonnant surtout avec l’apparition du «cluster du Gharb», qui a causé quelque 700 contaminations en une semaine (Voir encadré). Ainsi, en plus des décisions nationales, les ministères ont autorisé les déplacements à l'intérieur de la province ou de la préfecture sans autorisation préalable, mais pour quitter la province ou la préfecture, il faut nécessairement une autorisation préalable des autorités locales. Il a également été décidé de lever la décision de fermeture des commerces à 20H.

La réouverture des parcs et espaces publics de plein air, est également prévue, tout comme la possibilité de pratiquer des activités sportives individuelles en plein air comme la marche ou le vélo.

En outre, les ministères ont décidé de maintenir la fermeture des musées, des salles de cinéma, des théâtres, des piscines collectives publiques, interdiction des rassemblements, des fêtes de mariage, des rassemblements lors des funérailles, et autres activités du même genre. Sans oublier que le port du masque reste obligatoire et les autorités recommandent fortement l'installation de l'application wiqaytna sur leurs smartphones.
 
Saâd JAFRI

Encadré

L’affaire louche du «cluster du Gharb»
 
Un scénario qui prête au pessimisme ! Alors que le Maroc entame son processus de déconfinement, un foyer de contamination a surgi dans une exploitation agricole spécialisée dans les fruits rouges. En une semaine, elle comptabilise environ 700 cas positifs. Ce qui a déclenché une avalanche de critiques de la part des médias, politiques et société civile, pointant du doigt la précarité des ouvriers agricoles et le «laxisme» des autorités, surtout les inspecteurs de travail dont le gouvernement chante les louanges. Pire, des vidéos attestent que les travailleurs de ces champs ont demandé à être testé il y a environ deux mois. Le ministre de l’Intérieur a annoncé que les autorités ont fermé «toutes ces unités» et mené des tests de dépistage pour «l’ensemble des employés», alors qu’une enquête a été ouverte pour «établir les responsabilités».

  


Dans la même rubrique :
< >