Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal



Actu Maroc

Marchés du BTP : Nizar Baraka dévoile son plan d’action


Rédigé par Hiba CHAKER le Vendredi 1 Avril 2022

Nizar Baraka présente les programmes prévisionnels des marchés du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) et annonce l’amélioration du cadre réglementaire réagissant la commande publique et des mesures d’accompagnement des professionnels du secteur.



Sous la présidence de M. Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau, le ministère a organisé, mercredi 30 mars, une journée d’information sur les programmes prévisionnels des marchés du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) dudit ministère et des Etablissements sous tutelle, au titre de l’année 2022.

Cette journée a connu la participation des professionnels du secteur du BTP dans toutes ses composantes, des institutions concernées et des médias nationaux. Cette rencontre a constitué « une occasion pour permettre aux professionnels du BTP une meilleure visibilité sur la commande publique et de découvrir de près les projets du secteur du BTP pour l’année 2022 », a annoncé Nizar Baraka, précisant que « cela s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la transparence, de la compétitivité et de la bonne gouvernance, et permet également aux entreprises et aux acteurs du secteur de mieux se préparer pour réaliser les programmes d’investissements prévus dans de meilleures conditions ».

A cet effet, Nizar Baraka a annoncé que le ministère et les Etablissements publics sous sa tutelle ont réalisé leurs programmes d’investissements pour l’année 2022 dans le secteur du BTP, lesquels devraient globalement dépasser les 47 milliards de dirhams répartis sur les secteurs, à savoir : routes et autoroutes, ports, secteur d’eau et équipements publics dans le cadre de la maîtrise d’ouvrage déléguée.

D’ailleurs, cet événement s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des engagements du Contrat- Programme, signé en septembre 2018 entre le Gouvernement et les Professionnels du secteur du BTP. Contrat considéré comme un levier de développement dans notre pays, vu le rôle primordial que jouent les entreprises, les bureaux d’études et de contrôle et les laboratoires, ainsi que tous les intervenants, dans la promotion du développement économique national et la création des opportunités d’emploi.

BTP, un secteur névralgique pour l’économie

Représentant 6% du PIB et 11% de l’emploi global au Maroc, le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics constitue un levier important pour le développement de l’économie nationale permettant la transformation économique et sociale du pays. Nizar Baraka a souligné d’ailleurs que c’est un acteur direct de création de richesse et d’emplois et un maillon incontournable pour la mise en oeuvre des stratégies sectorielles ayant de fortes composantes en infrastructures.

Les projets phares de 2022

A cette occasion, Nizar Baraka a présenté les principaux projets phares du ministère pour 2022. On cite, entre autres, la réalisation de l’Autoroute Guercif-Nador, 1ère tranche sur 32 km, la construction de 246 km de voie expresse et de contournements, la construction de barrages tels que Béni Mansour, Ribat Alkhayr… ou encore plus de 1196 projets au profit de 50 maîtres d’ouvrage au secteur des équipements publics tels que la réalisation du projet de construction du CHU Ibn Sina de Rabat qui va coûter 4MM dhs ou le projet de construction de l’aéroport international de Rabat-Salé avec un coût de 10,167 MM dhs.

Mesures d’accompagnement

Afin de réaliser une réussite optimale de ces projets, Nizar Baraka a annoncé la mise en place de plusieurs mesures d’accompagnement des professionnels du BTP. Tout d’abord, « il faut respecter les délais pour maintenir la confiance des citoyens, et ce, à travers l’amélioration du cadre réglementaire régissant la commande publique », déclare Baraka.

Ainsi, il annonce des mesures telles que la révision des prix, la mise à jour des CPC et CPS, le renforcement de l’arbitrage et de la médiation en cas de litiges, l’élaboration d’un référentiel des prix unitaires des prestations, l’amendement du décret des MP, notamment le mode d’évaluation des offres basses et excessives. D’ailleurs, Baraka a signalé l’importance de l’organisation et le renforcement de la profession. Ainsi, il a annoncé des mesures pour le renforcement du rôle de la profession, du cadre normatif et technique du secteur BTP et l’opérationnalisation de l’OBTP, la dématérialisation totale de la procédure de Q&CL et agrément, l’encouragement du produit national…

Une responsabilité partagée avec les professionnels

Nizar Baraka a souligné d’ailleurs que le développement du secteur du BTP est une responsabilité partagée avec les professionnels. Il a ainsi mis en lumière l’importance d’améliorer l’aspect de la gouvernance des entreprises, leurs qualités et normes, leurs structurations… « Une entreprise BTP doit être fiable, alignée aux meilleurs standards de qualité, coûts et délais et capable de réaliser des projets dans le respect total de cette trilogie », souligne M.Baraka.

En outre, l’entreprise BTP est tenue de développer ses capacités d’innovation en faisant de la formation et de la qualité de l’encadrement un levier de montée en compétence en termes de gouvernance, et ce, afin de répondre à la demande au niveau national et mondial et garantir une forte contribution au développement socioéconomique du pays, estime le ministre de l’Equipement. In fine, Nizar Baraka a salué les efforts fournis par les différentes entreprises et les bureaux d’études, tout en mettant en lumière le rôle que joue le ministère pour classifier et soutenir ces différentes institutions.


Hiba CHAKER

 

3 questions à Nabil Benazzouz


« L’avenir du BTP s’annonce prometteur »
 
Nabil Benazzouz, président de la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie, revient sur les défis rencontrés par les professionnels du secteur du BTP et annonce son optimisme quant à la relance post-Covid.


- Quelle est l’importance de cette journée pour les professionnels du BTP ?


- Tout l’écosystème du BTP est en attente de ce programme et des projets mis en oeuvre qui vont permettre de dynamiser le secteur. Malgré la crise pandémique et celle de la guerre de l’Ukraine, le Maroc continue à fournir des efforts énormes pour justement dynamiser le domaine. Certes, nos attentes sont multiples et nous l’avons déjà exprimé au ministre, mais nous sommes sur la bonne voie vu les multiples réunions de travail avec M. Nizar Baraka.


- Concrètement, quelles sont les attentes des professionnels, dans un contexte marqué par la flambée des prix des matières premières ?

- D’abord avoir la visibilité sur la commande publique et c’est d’ailleurs le but de cette journée, qui s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans le Contrat-Programme que nous avions signé avec le gouvernement en 2018 et qui continue jusqu’à aujourd’hui.

Secundo, organiser davantage l’accès à la commande de nos firmes et de nos opérateurs que ce soit les bureaux d’études, de conseil ou les laboratoires. Puis tertio, et pas des moindres, valoriser davantage les honoraires de nos opérateurs et par la suite valoriser justement l’optimisation qu’opère le conseil d’ingénierie dans les projets d’investissements du Maroc.


- Comment s’annonce la phase post- Covid pour le secteur du BTP ?

- Je crois que l’avenir du BTP s’annonce prometteur. La relance est là et nos opérateurs sont prêts pour s’insérer dans cette dynamique. Bien entendu, il y a eu quelques problèmes qui ont affecté notre profession et notre écosystème et que nous avons partagés avec le ministère et les pouvoirs publics. Les discussions entamées jusqu’à maintenant, afin de résoudre ces entraves et parvenir à une vraie relance du secteur et de l’économie marocaine, s’annoncent positives.


Recueillis par H. C.
 








🔴 Top News