L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Manœuvres militaires : Moscou annonce des exercices nucléaires


Rédigé par L'Opinion Mercredi 26 Octobre 2022

La Russie a prévenu les États-Unis d’exercices nucléaires annuels. En parallèle, Moscou a accusé l’Ukraine de préparer une «bombe sale».



La Russie a notifié les États-Unis d'exercices nucléaires «de routine», sur fond de crainte de la communauté internationale qu'elle pourrait recourir à l'arme nucléaire dans sa guerre contre l'Ukraine, a indiqué mardi le département d'État. Ce faisant, la Russie a respecté ses engagements dans le cadre d'accords de défense qui requièrent d'informer les États-Unis de tout test de missile balistique intercontinental ou de missile balistique à partir d'un sous-marin, a-t-on précisé de mêmes sources.
«La Russie a notifié aux États-Unis, mercredi, le démarrage de ses exercices nucléaires annuels, qui comprendront le lancement de missiles capables de transporter des ogives nucléaires», ont déclaré deux responsables américains.

«Il s'agit d'un exercice de routine annuel des Russes», a assuré devant la presse le porte-parole du département, Ned Price, en soulignant que «ces notifications permettent de ne pas être surpris et réduisent le risque d'une mauvaise interprétation». Dans de rares échanges, les ministres de la Défense des deux pays se sont parlé par deux fois au cours de la semaine écoulée, a-t-il encore précisé.

Les deux responsables ont expliqué que ces exercices annuels ''de routine'' auront lieu au moment où la Russie évoque fréquemment dans ses discours le recours aux armes nucléaires en Ukraine, a rapporté CBS News.

Citant un haut responsable militaire, le média a affirmé que les exercices nucléaires russes baptisés "Tonnerre" impliquent généralement des exercices à grande échelle de forces nucléaires stratégiques, dont le lancement de missiles.

Les manœuvres russes coïncident avec les exercices de dissuasion nucléaire "Steadfast Noon" de l'OTAN, lancées le 17 octobre en Belgique, et qui se poursuivront jusqu'au 30 octobre, avec la participation de 14 pays.

Rappelons que l'OTAN avait déclaré, le mois courant, que les exercices de dissuasion nucléaire annuels baptisés "Steadfast Noon", "contribuent à assurer la sûreté et la sécurité de la dissuasion nucléaire de l'alliance".

De son côté, le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré que l'Organisation "suivra de près" le déroulement de ces exercices russes et "restera vigilante quant aux éventuelles menaces nucléaires et discours dangereux émanant de la partie russe".

Biden met en garde contre une "erreur grave"
 
Joe Biden a prévenu mardi que l'utilisation d'une arme nucléaire par la Russie constituerait une "erreur immensément grave", au moment où Moscou avance que l'Ukraine prépare une "bombe sale", une affirmation démentie par Kiev et les pays occidentaux.

"La Russie ferait une erreur immensément grave si elle utilisait une arme nucléaire tactique", a dit le président américain.

Une bombe radiologique ou "bombe sale" est constituée d'explosifs conventionnels entourés de matériaux radioactifs destinés à être disséminés en poussière au moment de l'explosion.

Le Pentagone a averti la Russie que l'usage d'une telle bombe aurait des répercussions. "Si la Russie faisait usage d'armes nucléaires ou d'une bombe sale, il y aurait des conséquences", a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder.

Moscou a évoqué pour la première fois ces accusations dimanche lors de conversations téléphoniques entre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et ses homologues américain, français, britannique et turc, évoquant "d'éventuelles provocations de la part de l'Ukraine avec recours à une «bombe sale»".

Paris, Londres et Washington ont fustigé ensemble lundi des déclarations "fausses" de Moscou. "Personne ne serait dupe d'une tentative d'utiliser cette allégation comme prétexte à une escalade", ont-ils souligné dans une déclaration commune.

"Je ne garantis pas pour l'instant qu'il s'agisse d'une opération prétexte. Nous ne savons pas", a toutefois indiqué mardi Joe Biden.


 


«La Russie veut terroriser la population ukrainienne»
 
L'ancien ministre français Dominique de Villepin accuse Moscou de vouloir "détruire toute résistance en Ukraine à l'approche de l'hiver", notamment avec l'objectif de gagner la bataille de l'opinion mondiale en ralliant "le plus grand nombre de pays contre l'Occident".

Invité de BFMTV-RMC, mercredi matin, Dominique de Villepin met notamment en avant "les difficultés rencontrées par la Russie et ses projets contrariés par la contre-offensive réussie de l'Ukraine". Selon lui, face à ces revers, la stratégie de Moscou évolue. "Nous sommes dans une nouvelle étape de la guerre".

"La Russie veut terroriser la population ukrainienne, c'est pour ça que les villes sont ciblées", explique l'ancien ministre des Affaires étrangères.

Pour l'ancien ministre, "Vladimir Poutine veut gagner de précieux mois pour gagner la bataille la plus importante peut-être pour lui: celle de l’opinion mondiale", ajoute-t-il.

Dominique de Villepin analyse, en effet, que le président russe cherche avant tout à "rallier le plus grand nombre de pays contre l'Occident", "contre ce qu’il considère être la mainmise et la domination occidentale qui fait souffrir les peuples du monde".

"Les pays du monde émergent souffrent. Ils sont en première ligne et sont une proie facile pour Vladimir Poutine", complète Dominique de Villepin.

C'est sur cette bataille-là, celle du leadership mondial, que la France doit jouer son rôle, selon l'ancien ministre. "Nous devons être sur la ligne de front qui n’est pas uniquement l'Ukraine mais la souffrance des peuples et la division du monde", affirme Dominique de Villepin.
 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Février 2023 - 15:37 Iran : "Eagle 44", une base aérienne souterraine







🔴 Top News