Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Location de voitures : les professionnels alertent sur la faillite de milliers de loueurs au Maroc


Rédigé par Kawtar Chaat le Dimanche 23 Janvier 2022

Malgré le climat positif dans lequel se sont déroulées les séances de dialogue entre les représentants du secteur de la location des voitures sans chauffeur et le ministère de tutelle, les professionnels restent insatisfaits des mesures prises, au point d'envoyer une correspondance au chef du gouvernement et au ministère de l'Economie et des Finances.



Location de voitures : les professionnels alertent sur la faillite de milliers de loueurs au Maroc

Dans ladite correspondance, les professionnels ont estimé que les propriétaires d'agences de location de voitures au Maroc souffrent de « l'exclusion » en raison de leur non-intégration dans le programme que le gouvernement a signé avec un certain nombre de secteurs touchés par la crise économique due à la pandémie de Covid-19, bien que le secteur dans lequel ils travaillent soit étroitement lié au tourisme.

 

Selon la même source, les très petites, petites et moyennes entreprises représentent 99% de la contractualisation dans le secteur de location de voitures au Maroc, tandis que les 7 000 entreprises restantes craignent de subir le même sort que les entreprises qui se sont déclarées en faillite, et leurs propriétaires exigent « qu'elles soient incluses dans le programme d'aide gouvernemental ».

 

La crise du secteur de la location de voitures sans chauffeur s'est intensifiée en raison de l'arrêt de l'activité touristique compte tenu de la fermeture continue de ses frontières marocaines, qui a rendu les entreprises concernées incapables de respecter leurs obligations financières, bancaires, sociales et fiscales, précise la correspondance, alertant sur la faillite de milliers de loueurs de voitures au Maroc.

 

Au début du mois en cours le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil s’est réuni avec les représentants du secteur de la location des voitures sans chauffeur. La rencontre a porté sur la révision de certaines mesures du cahier des charges relatif à l’exploitation des véhicules destinés à la location, «dans le cadre de l’évolution technologique que connaît le secteur».

 

A l'issue de cette rencontre, les deux parties ont convenu de consolider le dialogue, dans l’objectif d’améliorer les services offerts et de mettre en place un système de transport routier efficace et moderne. Ainsi, d'autres réunions sont, par ailleurs, programmées, dans le but de définir une stratégie en vue de promouvoir cette activité qui souffre d'une panoplie de problèmes accentués par la crise pandémique.