Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Libre-échange : le Brésil veut un accord entre le Mercosur et le Maroc


Rédigé par La rédaction le Lundi 19 Octobre 2020

Le Brésil cherche à accélérer la signature d’accords de libre-échange entre le Marché commun du Sud (Mercosur, Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) et plusieurs pays arabes, dont le Maroc, a indiqué, lundi, le secrétaire spécial du Commerce extérieur et des Affaires internationales du ministère de l'Économie, Roberto Fendt.



Libre-échange : le Brésil veut un accord entre le Mercosur et le Maroc
"Le Brésil négocie, avec le Mercosur, de nouveaux accords de libre-échange avec certains pays arabes, dont le Maroc. Le gouvernement brésilien cherche en effet à accélérer le processus de négociation d'accords de nouvelle génération, afin de promouvoir davantage les échanges commerciaux", a déclaré Fendt, qui intervenait lors du Forum économique Brésil-Pays arabes.

Selon le secrétaire, les pays arabes sont des partenaires commerciaux importants pour le Brésil et le gouvernement brésilien est très intéressé par le renforcement de ses relations avec cette région. "Le Mercosur a déjà signé un accord de libre-échange notamment avec l'Égypte. Il négocie actuellement un accord avec le Liban et a également entamé des négociations avec la Tunisie et le Maroc", a-t-il souligné.

"Nous pensons qu'il est nécessaire d'agir sur deux fronts: l'amélioration du cadre réglementaire et juridique et la négociation de nouveaux accords tant au niveau de la coopération et qu’en termes de facilitation des investissements", a expliqué M. Fendt.

Dans ce sillage, Fendt a mis en avant le rôle central du secteur privé pour le gouvernement brésilien en vue de renforcer les relations avec les pays arabes, ajoutant qu'il existe une grande marge de croissance de la coopération commerciale technique.

De son côté, le secrétaire général de l'Union des chambres arabes, Khaled Hanafy a souligné qu'une ligne de navigation directe entre le Brésil et les pays arabes est extrêmement importante pour la promotion des affaires, citant notamment le Port Tanger Med.

"La ligne maritime directe est un projet logistique très important pour la Ligue arabe, l'Union des chambres arabes et la Chambre de commerce arabo-brésilienne. Nous sommes sur le point de déterminer les ports de cette future ligne, qui comprendra des escales au Maroc", a-t-il fait savoir.

"Nous voulons élargir cet horizon et s’inscrire dans un partenariat stratégique qui renforcerait les relations économiques entre le Brésil et les pays arabes", a relevé M. Hanafy.

Organisé sous le thème "L'avenir est maintenant", l'événement, qui se tient du 19 au 22 courant, se tient en collaboration avec l'Union des chambres arabes et le soutien de la Ligue arabe.

Le forum vise à promouvoir et à renforcer les relations commerciales et culturelles entre le Brésil et les pays arabe, en proposant une réflexion sur la manière dont ces relations peuvent se développer et se renforcer de manière durable.

Au programme de cet événement, figurent plusieurs panels abordant notamment les thèmes "l'avenir est maintenant : perspectives pour le brésil et les pays arabes dans le nouveau scénario mondial", "un nouvel ordre de commerce international?", "sécurité alimentaire: un partenariat stratégique entre le brésil et le monde arabe?" et "gouvernance environnementale, sociale et d'entreprise - pertinence dans le contexte actuel".

(Avec MAP)