Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Les infirmiers avec 2 ans de formation se plaignent «d'exclusion et de marginalisation»


Rédigé par le Mardi 1 Décembre 2020

Après la réponse du ministère de la Santé à leur demande de promotion, la Coordination des IDE 2 ans de formation, appelle à accélérer la mise en œuvre de l’accord conclu entre les parties au dialogue social sectoriel.



Il s’agit des infirmiers et infirmières diplômés de l’Etat avec deux ans de formation. Alors que leurs collègues, ayant trois ans de formation, ont bénéficié de la promotion, cette catégorie d’infirmiers déplore la «marginalisation et l'exclusion de la promotion», et ce, depuis leur incorporation dans le nouveau système de l’instance des infirmiers et des techniciens de la santé.

Le dialogue sectoriel tenu en octobre entre le ministère de la Santé et les syndicats représentant les professionnels de la santé a abouti à un accord selon lequel il a été décidé d’accorder une promotion exceptionnelle aux infirmiers avec une formation de deux ans, avec une rétrospective administrative et financière, à partir du 26 octobre 2017.  La Coordination des infirmiers diplômés de l’Etat avec deux ans de formation exige l’accélération de la mise en œuvre de cet accord.

En outre, la Coordination explique, dans une correspondance, que ces infirmiers sont victimes d’exclusion de la promotion depuis la révision de leur statut précédent en 1993. Une exclusion devenue plus accrue après la publication du décret de promotion dans la Fonction publique à la fin de 2005.

« Résultat d’une lutte longue et acharnée, en vue d’obtenir équité et de percevoir une compensation de l’injustice subie durant 3 décennies », un projet de décret, qui reconnait l'inclusion des personnes concernées dans le degré suivant le degré hérité du statut précédent, a été rédigé pour amender le décret initial. Un gain que ces infirmiers ne sont pas prêts à abandonner.

D’ailleurs, ces derniers appellent le gouvernement à accélérer la décision sur le nouveau décret de promotion qui a été renvoyé au ministère des Finances, et à l’acheminer vers la procédure d'approbation pour qu’il soit publiéau Bulletin Officiel « dans un proche avenir afin de permettre aux personnes affectées de bénéficier de leurs droits légitimes », peut-on lire dans la correspondance.

Il sied de rappeler que suite aux protestations de ces infirmiers, le ministère de tutelle avait cédé à leurs demandes, après l’aboutissement du dialogue social sectoriel en 2017, lequel a donné naissance au décret n ° 2.17.535, publié au Bulletin Officiel en octobre 2017, et qui inclut les modalités de la promotion des infirmiers.
Ledit décret stipule que les infirmiers, entre autres professionnels du secteur de la santé, ont droit à une promotion tous les 3 ans.

  


Dans la même rubrique :
< >