Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Les astrophysiciens du Maroc plaident pour un investissement en recherche fondamentale


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Jeudi 7 Mai 2020

Les astrophysiciens du Maroc contribuent régulièrement à des découvertes scientifiques importantes.
Ils plaident pour une reconsidération de la recherche fondamentale au Maroc.



Astrophysiciens marocains
Astrophysiciens marocains
Un astrophysicien n’est pas quelqu’un à avoir la tête dans les étoiles. Parmi toutes les sciences fondamentales, l’astrophysique est celle qui arrive à contenir toutes les autres. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant de voir les petits enfants des quatre coins du monde rêver de devenir astronaute ou astrophysicien. N’est malheureusement pas donné à tous, le privilège de tutoyer les astres en gardant les pieds bien sur Terre. Au royaume ce privilège est partagé par les membres d’une communauté d’astrophysiciens qui, non seulement s’étoffe avec le temps, mais en plus réussit l’exploit de faire parler d’elle à l’international en contribuant à des découvertes majeures. Quand ils ne sont pas des Marocains résidents à l’étranger qui travaillent pour de prestigieuses instances de recherche spatiale, les astrophysiciens du Royaume s’adonnent à leur discipline sous nos cieux le plus souvent très haut perchés sur le mont Oukaimeden.

Trouver de l’eau dans d’autres planètes

Résumer les contributions marocaines qui ont permis de mieux connaitre l’Univers qui nous entour n’est pas une mince affaire. Depuis plusieurs décennies, plusieurs jalons ont parsemé le parcours –tout aussi riche en embuches- de la communauté astrophysique du pays. La dernière contribution en date prend la forme d’un article scientifique publié il y a quelques jours dans la prestigieuse revue spécialisée «Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (MNRAS)». L’étude, cosignée par un chercheur de la NASA et un autre d’Harvard (excusez du peu), a des Marocains pour auteurs principaux. La nouvelle porte des possibilités qu’elle offre s’ouvre grâce au travail réalisé sur le potentiel du télescope spatial James Webb (JWST) dans la détection et la caractérisation des atmosphères des exoplanètes sous-neptuniennes de TOI-270. En termes profanes, cette étude souligne les capacités techniques du télescope spatial James Webb afin de détecter des traces d’eau ailleurs dans l’univers

Des petits pas pour l’Homme

Il y a eu plusieurs autres contributions des Marocains dans ce domaine. « Au niveau international il y a un server qui recueille toutes les observations faites partout dans le monde. C’est un programme du Minor Planet Center qui essaie de filtrer les nouvelles observations », explique le Pr Zouhair Benkhaldoun enseignant chercheur en astrophysique à l’université Caddi Ayya. « Nous avons à ce jour envoyé près de 2 millions d’observations faites automatiquement par nos télescopes », précise-t-il. Toutes les découvertes faites par les télescopes basés au Maroc émergent de ce lot. Malheureusement le ratio des jeunes talents marocains qui investissent le domaine de l’astrophysique au Maroc est aussi faible que les découvertes majeures dans une salve d’observations automatisée. 

Le monde sens dessus dessous

« Pour faire avancer le domaine de la recherche fondamentale au Maroc, il faut absolument attirer les éléments les plus doués et les plus talentueux », explique le Pr Zouhair Benkhaldoun. « Des pays comme l’Inde, la Chine ou la Corée du Sud ont décidé d’investir massivement dans la recherche fondamentale à une époque où ils étaient encore des pays très pauvres. Aujourd’hui, ces pays récoltent les fruits de ces décisions. Dans le domaine de l’astrophysique nous sommes certainement mieux lotis que d’autres pays. Il nous manque cependant une volonté politique pour investir massivement dans tous les domaines de la recherche fondamentale. Malheureusement, alors que les éléments les plus doués s’aiguillent naturellement vers la recherche dans les autres pays, au Maroc on assiste au contraire. Les jeunes porteurs de potentiel qui ambitionnent d’être des chercheurs finissent par être rattrapés par les réalités du marché du travail », déplore l’astrophysicien. 

« La recherche fondamentale est certes couteuse mais son retour sur investissement finit par se faire à moyen terme. Nous avions nos premiers instruments à l‘observatoire de l’Oukaimeden avant que les Chinois n’aient des observatoires modernes. Voyez maintenant le bond qu’a fait la Chine grâce à la valeur qu’elle a donnée à la recherche fondamentale ». On peut certes se targuer d’avoir au Maroc un vivier de jeunes capables de percer dans la recherche fondamentale. Cependant, par rapport aux meilleurs, notre retard dans le domaine n’en est pas moins… astronomique.

3 questions à Zouhair Benkhaldoun, astrophysicien

Zouhair Benkhaldoun
Zouhair Benkhaldoun
« La possibilité d’une Vie extraterrestre intelligence existe »

Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Le Pr Zouhair Benkhaldoun, enseignant-chercheur en astrophysique à l’Université de Cadi Ayyad de Marrakech, nous a répondu.

Existe-t-il dans l’univers des planètes semblables à la Terre ?
Jusqu’en 1995-1996 aucune planète de ce genre n’avait été découverte.
Depuis, parmi les 4000 exoplanètes que les chercheurs ont pu détecter à ce jour, il y a une bonne centaine de planètes qui sont par rapport à leurs étoiles placées dans une distance qui leur permet d’avoir une température équivalente à celle de la terre. 

Croyez-vous que la Vie dans une de ces planètes pourrait exister ?
Il faut d’abord distinguer la croyance que la Vie existe ailleurs de l’approche scientifique qui cherche et étudie la multitude de planètes qui sont dans des conditions favorables pour l’émergence de la Vie. Cela dit, moi j’y crois en tant que chercheur car il faut y croire pour que la recherche se développe. 

Franchirez-vous le pas de croire à la possibilité de l’existence d’une Vie extraterrestre intelligente qui nous dépasse technologiquement ?
Pourquoi pas. Dans l’univers il y a des étoiles qui sont beaucoup plus vieilles que notre soleil et qui sont passé par des périodes historiques pendant lesquelles leurs systèmes planétaires auraient pu être capables d’héberger la Vie avant le développement de la Terre. Si cela a été le cas, la possibilité d’une Vie extraterrestre intelligence existe et il est probable qu’elle ait eu tout le temps de nous devancer du point de vue du développement technologique et scientifique. 

Receuillis par O. A.