Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Les Jeux Olympiques de Tokyo et le Covid-19


Rédigé par Rachid MADANI le Jeudi 17 Juin 2021



Les Jeux Olympiques de Tokyo, initialement prévus en été 2020 mais décalés du 23 juillet au 8 août 2021 à la suite de la crise sanitaire, auront bien lieu. Les athlètes qui ne peuvent pas participer aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo en raison d'un résultat positif confirmé au test Covid-19 seront marqués comme DNS plutôt que disqualifiés.                 
 Et dans une situation où des équipes ou des athlètes sont exclus de la finale d'une épreuve, ils recevront une médaille d'argent. Ils font partie des principes clés des Règlements Spécifiques au Sport (RSS) élaborés par le Comité International Olympique (CIO) et chacune des 32 Fédérations Internationales (FI) inscrites au programme olympique dans le but de « garder l'intégrité des compétition », selon le directeur sportif du CIO, Kit McConnell.
 
                                    Intégrité de la compétition
 
McConnell a reconnu que chaque sport aura des « règles légèrement différentes » pour traiter les cas de Covid-19, mais les RSS doit assurer un « degré de cohérence ». "Nous avons défini des principes clés que nous avons communiqués la semaine dernière lors de la réunion de la commission exécutive du CIO", a déclaré McConnell. "Tout cela reflète le fait que nous cherchons à maintenir l'intégrité de la compétition et à maintenir le calendrier et les formats de compétition comme prévu".
                                              
                                                        Remplacements
 
Les principes clés stipulent également que lorsqu'il y a suffisamment de temps pour remplacer les athlètes / équipes DNS, les postes de compétition doivent être pourvus et les matches doivent avoir lieu, ce qui pourrait conduire à plusieurs médailles si les remplacements sont effectués lors de matches pour la médaille d'or. « Si un athlète doit se retirer, alors sa place sera mise à disposition par le prochain athlète le mieux classé et éligible », a déclaré McConnell.
 
                                       Résultat minimum
 
 « En fonction du format de la compétition et du calendrier, une équipe de remplacement se déplacerait dans l'espace vide, par exemple en quart de finale ou en demi-finale. L'équipe qui n'a pas pu participer aux demi-finales serait remplacée, si possible, par l'équipe qu'elle a affrontée en quart de finale. Au dernier point de ce puzzle, les athlètes et les équipes ne devraient pas perdre le résultat minimum qu'ils auraient obtenu.
« Si l'athlète n'a pas pu participer à la finale et aurait reçu un diplôme pour sa participation, il le recevra. Si un athlète aurait participé à une épreuve de médaille mais ne le peut pas, il recevra le niveau minimum de médaille qu'il aurait reçu par exemple lors d'une finale. Ils recevront une médaille d'argent s'ils ne peuvent pas participer à une finale pour la médaille d'or et c'est vraiment important de notre point de vue pour refléter le niveau minimum que cet athlète ou cette équipe aurait atteint. Vous ne pouvez pas imaginer ce que les athlètes ont traversé au cours des 18 derniers mois pour faire face à un calendrier d'entraînement avec des voyages internationaux et atteindre ce niveau de compétition. Nous devons soutenir et refléter la performance des athlètes ». Mais le plan d'urgence du CIO pour remplacer un athlète infecté pourrait ne pas fonctionner dans un sport comme le judo, qui devrait organiser toutes les épreuves de chaque division en une seule journée.
 
                                          Playbook
 
La troisième et dernière édition du Playbook de Tokyo 2020 pour les athlètes et les officiels a été publiée le 15 juin avec un avertissement sévère selon lequel le non-respect des contre-mesures Covid-19 pourrait entraîner la disqualification.
Les athlètes doivent être testés quotidiennement, porter des masques en dehors des compétitions, maintenir une distance physique et limiter les interactions sociales, utiliser uniquement les transports dédiés aux Jeux Olympiques et se rendre uniquement vers les destinations incluses dans leur plan d'activité. « Les contre-mesures Covid-19 décrites dans le Playbook sont conçues pour créer un environnement de Jeux sûr pour tous les participants aux Jeux. De même, elles offrent une couche de protection supplémentaire pour nos hôtes, les résidents du Japon. Vous devez adhérer pleinement au Playbook dans les 14 jours avant votre voyage, tout au long de votre voyage et tout au long de votre séjour au Japon en réduisant au minimum vos interactions avec les non-participants aux Jeux », indique le Playbook.
                                                                                  
                                                                                             
 

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 1 Août 2021 - 13:38 HUSA : Réda Hakam pour deux saisons de plus