L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Leçon d’anticipation économique


Rédigé par Saâd JAFRI le Jeudi 2 Mai 2024



Leçon d’anticipation économique
Sécheresse, crise sanitaire, tensions géopolitiques, montée du protectionnisme, crash économique mondial… le moins que l’on puisse dire c’est que les quatre dernières années ont été chargées de challenges, laissant planer le doute quant à l'endurance de la croissance. Le Maroc qui, depuis l’épisode Covid, a choisi de suivre sa propre voie - à ses risques et périls -, arrive à tirer son épingle du jeu, sans pour autant crier victoire. Car, malgré la reprise de la croissance et ses perspectives qui prêtent légèrement à l’optimisme, notre tissu économique souffre encore de carences importantes, comme en témoigne le taux de chômage qui a atteint le cap des 13%, sans oublier le nombre croissant d’entreprises qui mettent la clé sous le paillasson.
 
Mais le tableau n’est pas entièrement noir, preuve en est le très attendu rapport annuel du FMI sur le Maroc, publié le 1er mai, qui chante les louanges de la résilience affichée par l’économie nationale grâce aux différentes réformes structurelles lancées par l’Exécutif. Il s’agit en l’occurrence de la stratégie nationale pour lutter contre le stress hydrique, la couverture sociale universelle, la nouvelle Charte de l’Investissement, mais aussi les différents dispositifs d’aide qui ont été mis en place depuis l’intrusion du Covid-19 au territoire national. Des mesures qui dépassent de loin celles prises par des pays beaucoup plus avancés que le nôtre, mais surtout beaucoup plus aisés, et qui a priori étaient vues d’un mauvais œil par les analystes, qui estimaient l’effondrement tous azimuts de l’économie marocaine. Mais il n’en fut rien ! Bien au contraire, les mesures prises ont permis de lisser l’atterrissage de l’économie du Royaume et stabiliser la courbe de la récession. Et au fil du temps, il s’est avéré que les pays ayant opté pour une gouvernance assimilée à l’Etat-Providence sont ceux qui parviennent aujourd’hui à s’en sortir.
 
C’est cette anticipation qui consolide la confiance des différents partenaires du Royaume, notamment le FMI, dont les administrateurs, connus pour leur rigidité économique, conviennent que le Maroc continue de remplir les critères de qualification pour l'accord FCL.



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News