Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le vice-président : « Ce qui s’est passé durant cette assemblée n’honore ni l’OCK, ni la ville de Khouribga »

Football


Rédigé par ELAZHAR le Lundi 8 Mars 2021

Echauffourées, controverses, échanges d’accusations graves et heurts... lors de l’Assemblée générale ordinaire de l’OCK



Le vice-président : « Ce qui s’est passé durant cette assemblée n’honore ni l’OCK, ni la ville de Khouribga »
A travers toute l’Histoire du club phosphatier de football, jamais telles voies de faits n’avaient été enregistrées au cours d’une assemblée générale. En effet, pour la première date de l’assemblée générale ordinaire seuls six membres s’y présentèrent et il fut décidé un deuxième rendez-vous. 

Une AGO sans président !

Or, pour cette ultime date, 18 adhérents sur 23 se présentèrent sauf le président pour des raisons de force majeure, a-t-on annoncé à l’assistance. Et ce fut le déclic qui déclencha une véritable guéguerre : échauffourées, controverses et heurts...

Etaient présents dans la salle les représentants de la FRMF, de la Jeunesse et des Sports, de la Ligue du football professionnel, de la Ligue régionale, des autorités locales et de tous les membres du bureau hormis le président du club et deux membres démissionnaires. Et dès que le premier vice-président voulut prendre la parole pour présider la séance, tous les adhérents de l’opposition manifestèrent leur refus catégorique et irréversible de la tenue de cette assemblée générale ordinaire sans la présence du président docteur Nizar Souktani. Et on assista alors à plus de trois heures de heurts, de controverses et d’échanges d’accusations graves qui dépassèrent souvent le seuil du tolérable.

Les éléments de l’opposition qui étaient vivement exaspérés insistèrent non sans violences verbales sur la présence du président du club pour répondre à leurs nombreuses interrogations dont celles de la relégation et de la reddition des comptes et qu’en aucun cas, le vice-président n’aurait la préséance ou l’attribut ou le passedroit pour apporter des réponses convaincantes qui pourraient étancher leur besoin et leur droit ainsi que celui des supporters de l’OCK de savoir ce qui se trame dans les rouages du club. Le vice-président Abdelkrim Fassini ne céda pas et persista dans sa demande du retour à l’ordre et ne manqua pas de pousser son obstination à aller jusqu’au bout dont la lecture du télégramme royal.

L’impasse…

Or, comment admettre qu’une assemblée générale ait lieu et qu’elle soit accréditée par les instances du football national si les rapports moral et financier de la saison 2019- 2020 n’ont pas été ni lus, ni débattus, ni approuvés par les adhérents ? Il en résulta que l’assemblée générale vira vers l’impasse ou vers l’inconnu entre un vice-président qui considéra que l’assemblée générale ordinaire de l’OCK se passa en bonne et due forme et une opposition qui considéra que seule la présence du président du club accréditerait la légalité de l’assemblée générale et insista sur le report, seule issue de cette impasse qui risquerait de provoquer des conséquences néfastes pour l’avenir du club khouribgui. Aux instances du football qui étaient présentes de rapporter les faits à la FRMF qui doit trancher…

Le clou du spectacle si on peut le qualifier ainsi fut la déclaration à la presse du vice-président à la fin de ce match verbal : « Ce qui se passa durant cette assemblée n’honore ni l’OCK, ni la ville de Khouribga car les problèmes ont été personnalisés. Nous avons opté pour le présentiel pour lever le voile sur toutes les interrogations des Khouribguis dont l’affaire des chèques et celle du joueur Bhiri, mais il y a malheureusement des personnes qui cherchent à créer la zizanie au sein du club, mais cela n’arrêtera pas notre volonté de réaliser le retour à la division d’Excellence. Je rappelle à certains que l’OCK n’est plus une vache laitière car nous allons mettre un terme à la prostitution sportive… ». No comment !