Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le Parlement lance un nouveau portail


Rédigé par Kawtar Chaat le Dimanche 25 Juillet 2021

Le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le Parlement a annoncé le lancement, ce lundi, d'un nouveau portail. Ce dernier vient combler les lacunes du portail précédent, fait savoir le ministère.



Visant l'amélioration de la qualité des services publics à travers la facilitation de la recherche et l'accès à l'information, ce nouveau portail a été conçu afin d'accompagner les développements technologiques. Il est consultable sur les différents supports électroniques et offre la possibilité de partager ses contenus sur les réseaux sociaux, ainsi qu'un accès à d'autres sites spécialisés du ministère. 

Via un système informatique intégré de suivi des travaux législatifs et de contrôle du gouvernement, ce portail qui sera opérationnel dès ce lundi, connaîtra une mise à jour immédiate des données relatives aux relations du gouvernement avec le Parlement, indique la même source.

Le portail contient trois espaces, le premier est dédié aux informations relatives au ministère, notamment les annonces, l'actualité et les activités du ministre d'État, un autre espace consacré aux relations avec le Parlement et un troisième espace dédié aux relations avec la société civile.

Il se veut également une plateforme d'exploitation des données disponibles dans le système informatique pour gérer, suivre et évaluer les procédures législatives et gouvernementales, ce qui garantira l'accès aux informations de manière rapide et fiable.

Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la modernisation de la gestion, de la simplification des procédures administratives et du renforcement de la transparence. Il s'agit aussi d'améliorer la qualité des services publics, de garantir le droit des citoyens à l'information et de renforcer la participation citoyenne et la démocratie participative, conclut le communiqué.

Cette nouveauté s'inscrit dans le cadre de la modernisation de l'administration, la simplification des démarches administratives et le renforcement de la transparence.