Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le leader politique Mahjoubi Aherdan est décédé


Rédigé par A.M le Dimanche 15 Novembre 2020

Mahjoudi Aherdan, l'une des figures emblématiques de la scène politique marocaine, a rendu l'âme ce dimanche après une vie marquée par un parcours politique exceptionnel.



Le leader politique Mahjoubi Aherdan est décédé
Natif de Oulmès, feu Aherdane est connu pour être le fondateur avec Abdelkrim al-Khatib du Mouvement populaire (MP) en 1957, ainsi que pour ses talents artistiques dans les domaines de la peinture et la de poésie. 

Le défunt avait occupé différents postes ministériels jusqu'au début des années 1980, dont notamment celui de ministre d'État chargé des postes et des télécommunications, et de ministre d'État chargé de la Coopération. 

Au parcours politique exceptionnel, commençant pendant le protectorat français, le défunt a été en charge de plusieurs importants postes dont Wali de la Ville de Rabat après l'Indépendance du Maroc. Il a également occupé le poste de secrétaire général du MP lors de son 2ème Congrès à Marrakech (1962).

Feu Aherdan était membre du premier gouvernement marocain entre 1961 et 1964 en tant que ministre de la Défense. En août 1964, le défunt a été nommé ministre de l'Agriculture et ensuite en 1965 ministre de l'Agriculture et de la réforme agraire. Entre février 1966 et mars 1967, le regretté a été en charge du poste de ministre de la défense nationale, et en 1977 il a été désigné ministre d'État chargé des postes et des télécommunications.

Le défunt a également été nommé ministre d’État chargé de la coopération dans le gouvernement de Mâati Bouâbid et ministre d’État dans le gouvernement de Mohamed Karim Lamrani en tant que Chef de l'un des six grands Partis politiques au Maroc.

Lors de la conférence extraordinaire du Parti du MP tenue les 4 et 5 octobre 1986, il a été démis de sa fonction de secrétaire général de ce parti. En juin 1991, il a fondé un nouveau parti qu'il a nommé "Mouvement national populaire", dans lequel il a occupé le poste de secrétaire général.



(Avec MAP)