Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le gendarme de la bourse dévoile son deuxième plan stratégique


Rédigé par Chaimae Barki le Vendredi 11 Juin 2021

Fruit de réflexions menées dans une conjoncture morose, un nouveau plan stratégique de l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a été présenté, ce jeudi 10 juin couvrant la période 2021-2023 lors d’une visio-conférence tenue à rabat. Détails.



À l’occasion du lancement de ce nouveau plan stratégique, Nezha Hayat, présidente de l’AMMC, a déclaré que ce plan « met en lumière les grandes orientations qui guideront nos choix, nos décisions et nos actions dans les 3 années à venir ». Notant que ce deuxième plan  intervient dans un contexte différent de celui élaboré en 2018 et qui a couvert la période 2017-2020, la présidente, a souligné  qu'il « s’imprègne également du nouveau contexte dans lequel nous évoluons désormais ».
 
Un nouveau contexte avec de nouveaux éclairages 
 
« Ce deuxième plan stratégique de l’AMMC s’inscrit dans un contexte particulier de relance économique. Il a aussi été pensé pour s’adapter et accompagner les différentes évolutions que peut connaître le marché des capitaux et l’environnement économique. C’est la raison pour laquelle nous faisons le choix de publier en plus de ce plan triennal des priorités annuelles qui permettront de rendre notre action plus lisible pour les différentes partie prenantes, et d’évaluer régulièrement les progrès accomplis », souligne t-elle.  

Elle a ajouté que «  pour réaliser efficacement cette mission, nous avons retenu 4 grands piliers stratégiques comprenant chacun des leviers concrets et qui seront suivis par nos équipes grâce au déploiement d’une multitude de projets et d’initiatives d’ici fin 2023 », finit-elle par détailler .
 

 

 
Un plan qui repose sur quatre grands piliers 
 
Le  premier pilier vise ainsi à faciliter le recours au financement par le marché des capitaux, ce qui constitue un enjeu « vital » pour l’entreprise afin de lui permettre de développer son activité et assurer sa pérennité, indique l’AMMC.
 
Le second pilier vise quant à lui  à « promouvoir une régulation adaptée à l’Innovation ». Dans ce domaine, le marché sera ouvert aux dernières innovations de l’industrie financière tout en préservant son bon fonctionnement, la protection des épargnants et la stabilité financière. 

De plus, l’Autorité entend également de  renforcer « la protection de l’épargne en consolidant la nouvelle approche de supervision », grâce à un renforcement de l’intégrité et de la transparence du marché.
 
Pour ce qui est du dernier pilier de ce plan stratégique, il repose sur « l’accélération de la modernisation du marché via notamment la transformation digitale ». Dans ce sens, consciente des risques de la cybersécurité , l’AMMC a clarifié, que l’Autorité se dotera des moyens nécessaires pour répondre aux enjeux de la Cybersécurité et renforcera la sécurité de son système d’information, à travers la mise en place d’un plan de continuité d’activité et d’un plan stratégique de sécurité (SI).