Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le confinement coûtera au Maroc 6,8 points du PIB

Coronavirus


Rédigé par A.C le Jeudi 30 Avril 2020

L’épidémie de Covid-19 provoque à l’économie marocaine une perte globale de 30 milliards de DH pour la deuxième moitié de 2020, selon le HCP.



Le confinement coûtera au Maroc 6,8 points du PIB
A cause de la propagation de Covid-19, le HCP s’est trouvé obliger de réviser ses estimations économiques pour le 1er et le 2ème trimestre 2020. « Les données les plus récentes collectées jusqu’au 20 avril mettent en évidence un ralentissement plus sensible de l’activité durant le premier trimestre 2020, avec une croissance économique qui aurait reflué à +0,7%, au lieu de +1,1% arrêté le 7 avril, sur la base des informations collectées jusqu’au 31 mars », explique le Haut-Commissariat au Plan dans sa note de conjoncture, publiée ce mardi. Cette révision à la baisse, poursuit la même source, est attribuable à l’accentuation du repli de la valeur ajoutée agricole à -4,4%, suite aux faibles performances des productions végétales, en l’occurrence les céréales dont la production se serait abaissée à son niveau le plus bas depuis 2007.

Hors agriculture, la croissance de la valeur ajoutée aurait décéléré pour atteindre +1,4%, au lieu de +1,6% prévue le 7 avril. Ce sont, principalement, les activités secondaires qui se seraient le plus contractées, avec un abaissement du rythme de croissance des industries manufacturières et de l’électricité. La croissance du secteur tertiaire serait restée modérée, s’établissant à 2,6% au premier trimestre 2020, ajoute le HCP dans une note de conjoncture.

Par ailleurs, le soutien apporté par la demande intérieure à la croissance économique se serait affaibli au 1er trimestre, avec une contribution limitée à un point, au lieu de 1,6 point prévu au 7 avril. « Les dépenses de consommation auraient été, certes, plus dynamiques avec une hausse de 1,9% de la consommation finale des ménages, boostée par la hausse des dépenses alimentaires et une progression de la consommation des administrations publiques de 3,6% », explique le HCP.

Pour le 2ème trimestre, le HCP révise à la baisse la croissance de la demande étrangère adressée au Maroc (-12,5%), au lieu de (-6%) prévu au 7 avril, suite au fléchissement attendu des importations des principaux partenaires commerciaux du Maroc.

Parallèlement, la croissance de la consommation des ménages baisserait de 1,2% . En cause, le repli de la demande extérieure et intérieure, et le prolongement de la période de confinement sur plus de la moitié du deuxième trimestre.

De même, l’investissement poursuivrait son repli au rythme de -26,5% par rapport au 2ème trimestre 2019, pâtissant d’une accentuation du mouvement de déstockage des entreprises.

Dans ces conditions, le PIB global devrait régresser de 6,8% au deuxième trimestre 2020.

Au total, le HCP estime que la croissance serait amputée de 8,9 points au 2ème trimestre, par rapport à son évolution d’avant crise Covid-19, au lieu de -3,8 points prévu au 7 avril. Cela représenterait une perte globale d’environ 29,7 milliards de DH pour la première moitié de 2020, au lieu de 15 milliards DH prévue au 7 avril.

A. C.