Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le commerce ne retournera à la normale qu'à la fin de 2021


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 14 Octobre 2020

La Fédération Marocaine de la Franchise (FMF), porte-parole des acteurs du secteur du commerce, n’est pas optimiste quant à une reprise de l’activité dans les prochains mois. Un secteur, considéré comme l’un des plus pourvoyeurs d’emploi au royaume, subit aujourd’hui de plein fouet les effets et répercussions de cette conjoncture.



Le commerce ne retournera à la normale qu'à la fin de 2021
Dans un entretien accordé à la MAP, Mohamed Elfane, président de la FMF, exprime son point de vue quant à l’impact de la crise sanitaire actuelle sur le secteur du commerce de détail ainsi que sur les perspectives qui se dessinent à l’horizon.

Selon lui, clairement, la relance de l’économie ne se fera pas en rebond, mais progressivement et le secteur ne pourra retrouver sa vitesse de croisière qu’à partir de la fin de l’année prochaine. La relance de l’économie Les différents secteurs de l’économie ont été touchés à des degrés différents et devront avoir pour chacun un plan de relance spécifique qui privilégiera le maintien des emplois, le renouveau avec la croissance et la stabilité des fondamentaux de l’entrepris Premier constat :  les enseignes broient du noir dans ce manque d’incertitude et de visibilité.

En effet, 70% des enseignes et commerces opérant sur les grandes métropoles ont connu une baisse d’activité mais arrivent à maintenir le cap, malgré les fermetures, la suspension des plans d’ouvertures et la perte d’emplois, pour reprendre les mots de Mohamed Elafane.

Un autre constat qu’il dresse, le plan de licenciement prévisionnel est estimé à 20% des emplois du secteur d’ici la fin de l’année 2020. Face à ce contexte de grande crise, le Comité exécutif de la FMF, se mobilise auprès des acteurs pour la préservation et le maintien des emplois.

Au niveau des mesures prises jusqu’à maintenant en appui à ce secteur, la FMF, à travers l’ensemble de ses membres, a tenu plusieurs réunions en interne et avec des partenaires externes pour proposer des mesures concrètes de soutien au secteur pour l’aider à redémarrer progressivement.

Ces mesures ont ensuite été présentées et adressées aux organisations professionnelles et autorités compétentes avec un suivi régulier de sa part. Parmi ces mesures, Mohamed Elfane cite la validation de l’annulation de la Taxe professionnelle pour l’année en cours et l'exonération de 50% de cette taxe pour l’année prochaine, la permission de la récupération à très court terme du butoir de la TVA due par l’Etat aux entreprises du secteur à travers le mécanisme bancaire déjà en place. La Fédération a, selon lui, accompagné la reprise de la consommation à travers la suppression des parts patronales des charges sociales en vue d’alléger d’une part la trésorerie de l’entreprise pour la préservation des emplois et le maintien du niveau des salaires des collaborateurs.