L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Le PSOE désavoue Yolanda Diaz après ses propos déplacés sur le Maroc


Rédigé par Yassine Elalami Mardi 18 Avril 2023

Le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) ne se reconnaît pas dans les propos de Yolanda Díaz qualifiant le Maroc de « dictature », notant qu' «il s'agit d'une prise de position personnelle».



Les déclarations de Yolanda Diaz dans l'émission diffusée dimanche sur la chaîne de télévision La Sexta qualifiant le Maroc de « dictature » n'ont pas été bien accueillies au sein du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE). « Il s'agit d'une position personnelle. Ce n'est certainement pas la position de notre parti ou de notre gouvernement », a précisé la porte-parole des socialistes et ministre espagnol de l'Education, Pilar Alegría.
 
« Nos relations avec le Maroc sont très claires et conformes à la déclaration hispano-marocaine du 7 avril dernier, et plus récemment avec la tenue de la RHN (Réunion de haut niveau), qui couvre des questions très importantes pour les deux pays », a ajouté Alegría.
 
Le porte-parole  espagnole a insisté sur l'importance pour le parti de se concentrer sur la « politique utile » qui compte pour les citoyens espagnols.
 
Les commentaires de Yolanda Diaz sur le Maroc, deuxième vice-ministre et ministre du Travail, ont embarrassé un certain nombre de membres du PSOE, pilier de la coalition gouvernementale dirigée par le Premier ministre Pedro Sánchez.
 
Certains membres du PSOE ont souligné l'importance des relations diplomatiques et économiques avec le Maroc, tandis que d'autres ont défendu la liberté d'expression de Diaz. Ces attitudes controversées sont révélatrices des tensions et de divergences au sein de la coalition gouvernementale.
 
Pour sa part, le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares, a déclaré lundi que les propos de Yolanda Díaz reflètent une opinion personnelle et que la position de l'Espagne est d'ores et déjà connue. Albares a minimisé l'importance de la polémique, affirmant qu'elle ne ces propos s'engagent que celle qui les a tenus. 
 
Pour rappel, lors d'une émission télévisée, Yolanda Díaz a fait part de sa volonté de revenir  sur le soutien espagnol au plan d'autonomie pour le Sahara en cas de son élection à la tête du gouvernement de son pays. 








🔴 Top News